Parti nationaliste (Philippines)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti nationaliste.

Parti nationaliste
Image illustrative de l’article Parti nationaliste (Philippines)
Logotype officiel.
Présentation
Président Manuel Villar
Fondation 1907
Siège Mandaluyong
Positionnement Droite, centre-droit, divers
Couleurs Vert, Rouge, blanc, bleu marine
Site web www.nacionalistaparty.com
Représentation
Sénateurs
4 / 24
Députés
42 / 306

Le parti nationaliste (Partido Nacionalista, Nacionalista Party), abrégé NP, est le plus ancien parti politique des Philippines encore existant. Fondé en 1907, il est l'un des principaux partis de gouvernement jusqu'à l'instauration de la loi martiale en 1972. Cinq présidents de la République sont issus de ses rangs : Manuel L. Quezon (1935-1944), Sergio Osmeña (1944-1946), Ramon Magsaysay (1953-1957), Carlos P. Garcia (1957-1961) et Ferdinand Marcos (1965-1973).

HistoriqueModifier

Un premier parti nationaliste existe brièvement en 1901, mais est réprimé puis rapidement dissout par les autorités américaines (les Philippines sont alors une colonie des États-Unis)[1],[2]. Le second, et actuel, parti nationaliste actuel est officiellement fondé le 25 avril 1907 par Manuel L. Quezon, Sergio Osmeña, dans le but de promouvoir l'indépendantisme, mais aussi de défendre les intérêts de la classe supérieure (principalia)[2],[1]. Il remporte les élections de 1907 face aux fédéralistes, et domine largement le débat politique jusqu'à l'indépendance en 1946[3],[2]. Si le parti est quasi hégémonique, des débats internes le secouent si bien que la contestation politique a surtout lieu en son sein[4]. En particulier, en raison de désaccord interne entre Quezon et Osmeña, le parti se scinde temporairement à deux reprises, en 1920 et 1934[2],[5].

Avec l'instauration du Commonwaelth par les États-Unis, les Philippins sont appelés aux urnes pour élire un président, et c'est Quezon qui en sort gagnant. Le parti nationaliste est alors bien plus organisé et implanté que tous ses rivaux[6]. À la mort de Quezon en 1944, Osmeña reprend le parti et lui succède en tant que vice-président. En 1946, l'aile libérale du parti fait sécession et crée le parti libéral, qui devient le principal rival des nationalistes jusqu'en 1972[3],[7]. Ils reportent notamment l'élection de 1946 face à Osmeña[2]. En 1953, Ramon Magsaysay prend la tête du parti nationaliste et est élu président la même année[5], mais meurt durant sa présidence, si bien que son vice-président Carlos P. Garcia achève son mandat[4]. Les nationalistes remportent aussi les élections de 1965 et de 1969 avec Ferdinand Marcos[3]. Ils perdent en revanche les élections de 1949 et de 1961 face aux libéraux[2]. Marcos déclare la loi martiale en 1972 et crée son propre parti, Kilusang Bagong Lipunan (KBL), en 1973. Cet événement met de fait fin au système bipartisan marqué par l'alternance au pouvoir entre nationalistes et libéraux, qui a cours depuis l'indépendance[4].

En 1986, les nationalistes soutiennent officiellement Corazon Aquino, la candidate de l'UNIDO, une alliance supra-partisane prônant la démocratie contre le régime autoritaire de Marcos. Avec le retour de la démocratie, le nombre de partis augmente considérablement dans le pays et les nationalistes ne dominent plus la vie politique[3]. Salvador Laurel tente de raviver le parti en 1989 mais perd lourdement l'élection présidentielle de 1992[3]. Manuel Villar succède à Laurel en 2003[3], mais perd l'élection de 2010[5]. Le parti ne présente pas de candidats aux présidentielles de 1998, 2004 et 2016.

OrganisationModifier

Le parti est organisé en comité à tous les échelons administratifs : municipal, provincial et national. La convention nationale accueille des représentants de toutes les provinces et est censée diriger le parti en élisant notamment ses candidats. En pratique, les rivalités locales et les jeux de pouvoir impactent aussi le fonctionnement du parti[8].

Résultats électorauxModifier

PrésidentModifier

Élection Candidat Nombre de voix Pourcentage de voix Résultat
1935 Manuel L. Quezon 695 332 67,99 % Gagné
1941 Manuel L. Quezon 1 340 320 81,78 % Gagné
1946 Sergio Osmeña 1 129 996 45,71 % Perdu
1949 José P. Laurel 1 318 330 37,22 % Perdu
1953 Ramon Magsaysay 2 912 992 68,90 % Gagné
1957 Carlos P. Garcia 2 072 257 41,28 % Gagné
1961 Carlos P. Garcia 2 902 996 44,95 % Perdu
1965 Ferdinand Marcos 3 861 324 51,94 % Gagné
1969 Ferdinand Marcos 5 017 343 61,47 % Gagné
1981 Alejo Santos 1 716 449 8,25 % Perdu (l'aile majoritaire du parti ayant boycoté l'élection)
1986 NC NC NC Soutient Corazon Aquino qui remporte l'élection.
1992 Salvador Laurel 770 046 3,40 % Perdu
1998 NC NC NC Ne présente pas de candidat.
2004 NC NC NC Soutient Gloria Macapagal-Arroyo qui gagne l'élection.
2010 Manuel Villar 5 573 835 15,42 % Perdu
2016 NC NC NC Les membres du parti soutiennent difféfents candidats.

Vice-présidentModifier

Élection Candidat Nombre de voix Pourcentage de voix Résultat
1935 Sergio Osmeña 812 352 86,91 % Gagné
1941 Sergio Osmeña 1 445 897 92,10 % Gagné
1946 Eulogio Rodriguez 1 051 243 47,38 % Perdu
1949 Manuel Briones 1 184 215 46,08 % Perdu
1953 Carlos P. Garcia 2 515 265 62,90 % Gagné
1957 José Laurel Jr. 1 783 012 37,91 % Perdu
1961 Gil Puyat 1 787 987 28,06 % Perdu
1965 Fernando Lopez 3 531 550 48,48 % Gagné
1969 Fernando Lopez 5 001 737 62,76 % Gagné
1986 NC NC NC Soutient Salvador Laurel (vainqueur)
1992 Eva Estrada-Kalaw 255 730 1,25 % Perdu
1998 NC NC NC Ne présente pas de candidat.
2004 NC NC NC Soutient Noli de Castro (vainqueur)
2010 NC NC NC Soutient Loren Legarda (perdante)
2016 NC NC NC Soutient différents candidats.

SénatModifier

Note : à partir de 1946 seule une partie des sénateurs est renouvelée à chaque élection.

Élection Nombrer de voix Pourcentage de voix Sièges gagnés Sièges occupés après l'élection Résultat
1916 N/A
22 / 24
1919 N/A
21 / 24
Gagné
1922 N/A
15 / 24
Scission entre l'aile d'Osmeña (12 sièges) et celle de Quezon (3 sièges)
1925 N/A
14 / 24
Gagné
1928 N/A
24 / 24
Gagné
1931 N/A
22 / 24
Gagné
1934 N/A
7 / 24
Perdu
1941 N/A
24 / 24
Gagné
1946 7 454 074 41,2 %
7 / 16
15 / 24
Perdu
1947 10 114 453 45,0 %
1 / 8
8 / 24
Perdu
1949 8 900 568 36,6 %
0 / 8
4 / 24
Perdu
1951 13 266 643 59,1 %
9 / 9
12 / 24
Gagné
1953 9 813 166 39,8 %
5 / 8
13 / 24
Gagné
1955 17 319 389 67,6 %
9 / 9
21 / 24
Gagné
1957 13 273 945 47,2 %
6 / 8
20 / 24
Gagné
1959 17 160 618 50,1 %
5 / 8
19 / 24
Gagné
1961 17 834 477 45,1 %
2 / 8
13 / 24
Gagné
1963 22 983 457 50,2 %
4 / 8
11 / 24
Perdu
1965 21 619 502 43,8 %
5 / 8
11 / 24
Gagné
1967 30 704 100 62,8 %
6 / 8
16 / 24
Gagné
1969 32 726 305 60,8 %
6 / 8
18 / 24
Gagné
1971 24 819 175 42,6 %
3 / 8
16 / 24
Gagné
1987 NC NC NC NC Soutient l'alliance GAD.
1992 14 499 923 5,3 %
0 / 24
0 / 24
Perdu
1995 NC NC NC NC Ne présente pas de candidat.
1998 NC NC NC NC Ne présente pas de candidat.
2001 770 647 0,3 %
0 / 13
0 / 24
Perdu
2004 NC NC NC NC Ne présente pas de candidat.
2007 27 125 724 10,1 %
2 / 12
3 / 24
Mène la coalition Genuine Opposition (vainqueur)
2010 49 585 503 16,7 %
3 / 12
4 / 24
Division (deux candidats rejoignent le PMP)
2013 45 100 266 15,3 %
3 / 12
5 / 24
Membre de la coalition Team PNoy menée par les libéraux (vainqueur)
2016 2 775 191 14,4 %
0 / 12
3 / 24
Division (perdu)
2019 60 955 374 16,86 %
3 / 12
4 / 24
Gagné (membre de la coalition majoritaire)

Chambre des représentantsModifier

Élection Nombre de voix Pourcentage de voix Sièges Résultat
1907
32 / 80
Gagné
1909
62 / 81
Gagné
1912
62 / 81
Gagné
1916
75 / 90
Gagné
1919
83 / 90
Gagné
1922
64 / 93
Division entre l'aile de Quezon (35 représentants) et celle d'Osmeña (29 représentants)
1925
64 / 92
Gagné
1928
71 / 94
Gagné
1931
66 / 94
Gagné
1934
89 / 92
Division entre l'aile de Quezon (70 représentants) et celle d'Osmeña (19 représentants)
1935
83 / 89
Gagné
1938
98 / 98
Gagné
1941
95 / 98
Gagné
1946 908 740 37,84 %
35 / 98
Perdu
1949 1 178 402 34,05 %
33 / 100
Perdu
1953 1 930 367 47,30 %
31 / 102
Perdu
1957 2 948 409 61,18 %
82 / 102
Gagné
1961 3 923 390 61,02 %
74 / 104
Gagné
1965 3 028 224 41,76 %
38 / 104
Perdu
1969 4 590 374 80,00 %
88 / 110
Gagné
1978 688 130 0,33 %
0 / 165
Perdu
1984
2 / 183
Perdu
1987 1 444 399 7,19 %
4 / 200
Membre de la coalition GAD (perdant)
1992 730 696 3,92 %
4 / 199
Membre de la coalition menée Lakas-NUCD-UMDP (perdant)
1995 153 088 0,79 %
1 / 204
Perdu
1998 4 412 0,02 %
0 / 245
Ne présente pas de candidat.
2001 NC NC NC Ne présente pas de candidat.
2004
2 / 237
Perdu
2007
11 / 271
Division (perdu)
2010 3 872 637 11,35 %
25 / 287
Mène une coalition (perdu)
2013 2 340 994 8,49 %
17 / 292
Perdu
2016 3 512 975 9,42 %
24 / 297
Perdu
2019 6 554 911 16,32 %
42 / 306
Membre de la coalition majoritaire

RéférencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Nacionalista Party » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b (en) Patricio N. Abinales et Donna J. Amoroso, State and Society in the Philippines, Rowman & Littlefield, , 2e éd. (ISBN 9781317605515, lire en ligne), p. 127.
  2. a b c d e et f (en) Dante C. Simbulan, The Modern Principalia: The Historical Evolution of the Philippine Ruling Oligarchy, UP Press, (ISBN 9789715424967, lire en ligne), p. 155-164.
  3. a b c d e et f (en) Joseph Liow et Michael Leifer, Dictionary of the Modern Politics of Southeast Asia, Routledge, (ISBN 9781317622338, lire en ligne), p. 265-266.
  4. a b et c (en) Roland Rich, Parties and Parliaments in Southeast Asia: Non-Partisan Chambers in Indonesia, the Philippines and Thailand, Routledge, (ISBN 9781317605515, lire en ligne), p. 43-45.
  5. a b et c (en) Artemio R. Guillermo, Historical Dictionary of the Philippines, Scarecrow Press, (ISBN 9780810872462, lire en ligne), p. 299.
  6. Abinales et Amoroso, op. cit., 2017, p.  148-149.
  7. (en) Yuko Kasuya, Presidents, Assemblies and Policy-making in Asia, Springer, (ISBN 9781137315083, lire en ligne), p. 57.
  8. Simbulan, op. cit., 2005, p.  171-175.

Voir aussiModifier