Ouvrir le menu principal

Parti libéral radical authentique

parti politique paraguayen

Parti libéral radical authentique
(es) Partido Liberal Radical Auténtico
Présentation
Président Efraín Alegre
Fondation 1887 (Centro Democrático)
1978 (refondation)
Siège Iturbe 936 c/ Manuel,
Dominguez, Asuncion
Positionnement Centre
Idéologie Libéralisme
Social-libéralisme
Radicalisme
Affiliation internationale Internationale libérale
Couleurs Bleu
Site web http://www.plra.org.py
Représentation
Députés
28 / 80
Sénateurs
13 / 45
Parlement du Mercosur
6 / 18
Le drapeau du Parti libéral radical authentique

Le Parti libéral radical authentique (en espagnol Partido Liberal Radical Auténtico) aussi connu aussi sous le nom de Partido Azul (Parti bleu) est un parti politique paraguayen créé en 1978 dans la clandestinité. Il est membre de l'Internationale libérale. Le parti fut présidé par Julio César Franco (en), qui fut vice-président du Paraguay de 2000 à 2002, et qui est le frère de l'ancien président Federico Franco.

Lors des élections législatives du 27 avril 2003, le parti obtient 25,7 % des voix et 21 des 80 sièges à la chambre des députés. Aux élections sénatoriales, le parti obtient 24,3 % et 12 sièges sur les 45 du Sénat. Le même jour avait lieu une élection présidentielle et le candidat Julio César Franco du PLRA reçoit 24,0 % des voix.

Le PLRA est le premier parti d'opposition à l'Association nationale républicaine.

Une lutte oppose le PLRA à l'ANR depuis les années 1930. Le PLRA s'appelait alors Parti libéral. À la fin des années 1930, le PLRA qui dominait la vie politique paraguayenne depuis le début du siècle commence à perdre son pouvoir au profit de l'ANR. Les dictatures militaires successives renforcent l'ANR et le parti libéral s'éteint sous la dictature d'Alfredo Stroessner. Le PLRA prend la place du parti libéral et s'oppose à l'ANR.

Le parti aurait détourné l'équivalent de millions de dollars d'argent public pour subvenir à sa campagne électorale en 2013[1].

Notes et référencesModifier

  1. (en-GB) Jonathan Gilbert Jonathan Watts, « Paraguay presidential race sinks to new low amid corruption scandal », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)