Ouvrir le menu principal

Parti démocratique unifié

parti politique gambien

Parti démocratique unifié
(en) United Democratic Party
Présentation
Chef Ousainou Darboe
Fondation
Siège Banjul, Gambie
Positionnement Centre gauche
Idéologie Droits de l'homme
Constitutionnalisme
Social-démocratie
Affiliation internationale Internationale socialiste (membre consultatif)
Couleurs Jaune
Site web www.udpgambia.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Représentation
Députés
31 / 58

Le Parti démocratique unifié (en anglais : United Democratic Party) est un parti politique social-démocrate gambien, membre consultatif de l'Internationale socialiste et fondé en 1996 par l'avocat défenseur des droits de l'homme Ousainou Darboe.

Le slogan du parti est « Justice, Paix et Progrès » (Justice, Peace and Progress), et le drapeau consiste d'un fond jaune avec une poignée de main, symbole d'unité, dessus. Le parti permet deux sortes d'adhésion : individuelle et affiliée (cette dernière incluant les associations d'agriculteurs, les syndicats, les associations culturelles et de jeunesse, etc).

Les membres exécutifs de l'UDP sont Yaya Jallow, Ebraima Manneh, Amadou Taal, l'avocat Mariam Denton et Momodou N'Shyngle Nyassi, parmi d'autres.

HistoireModifier

Il remporta 32,60 % des suffrages à la présidentielle du 18 octobre 2001, terminant en deuxième place. Le parti boycotta les élections législatives du 17 janvier 2002.

L'UDP rejoint l'Alliance nationale pour la démocratie et le développement en 2005, mais cette alliance ne dura que peu de temps dû aux différences d'opinion des différents chefs de l'opposition. L'UDP est le parti d'opposition le plus populaire de la Gambie, remportant presque 35 % des votes en 2001 et 27 % en 2006. Toutefois, Darboe a déclaré faux le résultat de l’élection présidentielle de 2006, alléguant un scrutin injuste et non libre[1].

Adama Barrow, militant de l'UDP, est choisi comme candidat unique de sept partis d'opposition pour l'élection présidentielle du . Il remporte cette dernière à l'unique tour de scrutin en recueillant 43,3 % des suffrages, contre le président sortant au pouvoir depuis 22 ans Yahya Jammeh[2]

À la suite des législatives du 6 avril 2017, le parti n'obtient que 31 sièges sur les 53 à pourvoir[3].

RéférencesModifier

  1. (en) Gambian Opposition Claims Fraud, BBC News, le 25 septembre 2006
  2. « En Gambie, le président Yahya Jammeh reconnaît sa défaite à la présidentielle », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 2 décembre 2016)
  3. Gambie: le camp du président Barrow fête son triomphe aux législatives, RFI Afrique, 8 avril 2017.