Ouvrir le menu principal

Parc provincial Hopewell Rocks

parc provincial du Nouveau-Brunswick (Canada)
(Redirigé depuis Parc provincial The Rocks)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hopewell.
Parc provincial Hopewell Rocks
NB - Hopewell Rocks1.jpg
Rochers d'Hopewell à marée basse
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
131 ha
Administration
Type
Création
1958
Statut patrimonial
Administration
Localisation sur la carte du Canada
voir sur la carte du Canada
Green pog.svg
Localisation sur la carte du Nouveau-Brunswick
voir sur la carte du Nouveau-Brunswick
Green pog.svg

Le parc provincial Hopewell Rocks, communément appelé parc des rochers d'Hopewell (Hopewell Rocks Park en anglais) est un parc provincial du Nouveau-Brunswick. Il protège des stacks modelés par la marée. Le parc est située dans la réserve de biosphère de Fundy.

ToponymeModifier

Les rochers sont nommés ainsi d'après leur présence près du village d'Hopewell Cape, dans la paroisse d'Hopewell. Cette dernière est probablement nommée ainsi d'après le canton d'Hopewell, en Pennsylvanie, ou en l'honneur du bateau qui transporta les premiers colons d'Irlande ici en 1761[2].

Le nom de Demoiselles était donné par les Acadiens aux rochers, en référence à leur silhouette.

Leur surnom de rochers en pots de fleurs provient des arbres poussant à leur sommet[3].

GéographieModifier

LocalisationModifier

La parc a une superficie de 131 ha[4]. Il est situé au sud-est du Nouveau-Brunswick, sur la côte est de la baie de Chipoudy. Il est situé entièrement dans la paroisse d'Hopewell qui est comprise dans le comté d'Albert. Il est situé à 47 km au sud de Moncton.

Relief et maréesModifier

Le parc est situé sur le flanc des collines Calédoniennes. L'altitude du parc s'élève rapidement du niveau de la mer à environ 60 m au sommet du cap Hopewell. Le cap présente lui-même une côte découpée comprenant des falaises, des arches, des grottes et de nombreux stacks[5].

Les marées aux rochers d'Hopewell sont en moyenne de 10 à 14 m, il ne s'agit pas des marées les plus hautes de la baie de Fundy qui atteignent 16 m au cap Burncoat (en) dans la baie de Cobéquid (en)[6].


GéologieModifier

 
Les rochers à marée basse

Le parc est situé dans le bassin des Maritimes, un bassin sédimentaire qui s'est formé au Carbonifère résultant de l'érosion des Appalaches[7]. Les roches du parc sont composées de conglomérat entrecoupé de fines couches de grès. Elles ont ensuite été soulevées et inclinées selon un angle de 30° à 45°[5].

À la fin de la glaciation du Wisconsin, la baie de Fundy s'est remplie d'eau à la suite de l'élévation du niveau des mers, exposant la côte à l'érosion. La formation rocheuse du cap Hopewell comprend aussi de nombreuses failles permettant l'infiltration d'eau qui a séparé de gros blocs de la falaise. De plus les fortes marées de la baie de Fundy qui sapent la falaise à sa base forment de nombreuses grottes marines et des stacks (appelés localement « pot de fleurs »). Bien qu'ils ne soient pas éternels, les géologues estiment qu'il y a assez de conglomérats pour que les stacks se forment encore pendant 100 000 ans[5].

ClimatModifier

 
Les rochers en pots-de-fleurs à marée basse

On peut voir les rochers 3 heures avant et après la marée basse. Les marées de la région comptent parmi les plus hautes du monde, à cause de la forme de la baie (un cône).

FauneModifier

Les principaux mammifères que l'on peut observer dans le parc sont le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus), l'orignal (Alces alces), le raton laveur (Procyon lotor), le porc-épic d'Amérique (Erethizon dorsatum), le lièvre d'Amérique (Lepus americanus), le renard roux (Vulpes vulpes), le coyote (Canis latrans) et l'ours noir (Ursus americanus)[8].

À partir de la mi-juillet des bécasseaux et des pluviers viennent y pêcher des petites crevettes.

HistoireModifier

Création légendaireModifier

Une légende micmaque soutient que des baleines vivant dans la baie de Fundy avaient réduit des Micmacs en esclavage. Certains d'entre eux tentèrent de s'échapper et réussirent à se rendre jusqu'à la plage. Les baleines les rattrapèrent mais dans leur colère transformèrent les fuyards en pierre[9].

Histoire du parcModifier

Le parc a été créée en 1958. Il a été inclus parmi la zone de transition de la réserve de biosphère de Fundy en 2007[10]. En 2012, il change de nom de parc provincial The Rocks pour parc provincial Hopewell Rocks[11].

CultureModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Parc provincial The Rocks », Toponymie du Canada, sur Ressources naturelles Canada (consulté le 5 novembre 2011)
  2. (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Énergie, Mines et Ressources Canada, Ottawa, 1975, p. 146.
  3. (fr) C.A. McLachlan, « L'Encyclopédie canadienne », Rocks, parc provincial The, page consultée le 16 septembre 2008.
  4. « GeoNB » (consulté le 7 novembre 2011)
  5. a b et c « Géologie », sur Hopewell Rocks (consulté le 5 novembre 2011)
  6. « La lune et les marées », sur Hopewell Rocks (consulté le 10 novembre 2011)
  7. Ministère des Ressources naturelles, « Géologie du Substrat Rocheux du Nouveau-Brunswick », (consulté le 16 septembre 2011)
  8. « Oiseaux et faune », sur Hopewell Rocks (consulté le 7 novembre 2011)
  9. (fr) Hopewell Rocks, Histoire et culture, page consultée le 16 septembre 2008
  10. « La Réserve », sur Réserve de biosphère de Fundy, (consulté le 28 septembre 2011)
  11. « Loi modifiant la Loi sur les parcs », (consulté le 21 janvier 2013)


Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier