Ouvrir le menu principal

Papier kraft

type de papier très résistant
Enveloppes de papier kraft brun.
Pile de papier kraft.
Sacs papier fabriqués de papier kraft.

Le papier kraft est un type de papier très résistant utilisé pour différents types de sacs (sacs biodégradables pour différents types de courses, emballage de matériaux lourds), d'emballages résistants, d'enveloppes de grandes tailles ainsi que comme fond coloré pour la peinture ou le dessin et pour la fabrication de stratifié.

Sommaire

DescriptionModifier

Le mot suédois Kraft signifiant « force », est à l'origine de l'appellation « papier kraft » désignant un papier particulièrement solide, pouvant servir pour l'emballage. L'expression est attestée en français en 1907[1].

À l'origine, le peintre paysagiste Carl Ferdinand Dahl dépose à Danzig, en 1884, un brevet de pâte à papier au sulfate qui évoluera pour devenir ensuite le procédé kraft[2].

Originellement fabriqué à partir de chanvre de Manille, il l'est aujourd'hui à partir de pâte à papier de bois de résineux, pin ou sapin. Il est le plus souvent encollé et frictionné sur une face, vergé sur l'autre, présentant ce lignage typique qui plaît à certains pratiquants des arts graphiques.

Fabriqué en grande largeur (laize à partir d'un mètre) et dans des grammages compris entre 25 et 180 g/m2, on trouve ainsi couramment des enveloppes en kraft vergé brun de 120 g/m2 et des enveloppes en kraft armé de fils de verre de 130 g/m2. Il peut être utilisé en doublage de sacs jusqu'à 50 kg pour le ciment, le plâtre ou des engrais.

Généralement utilisé dans sa couleur naturelle, on le trouve également blanchi, noirci ou de différentes couleurs, pour faire des papiers cadeaux ou utilisation en arts décoratifs et beaux arts. Il est également utilisé dans l'édition, blanchi puis éventuellement coloré dans des teintes fantaisistes.

Gommé sur une face, le kraft gommé est vendu en rouleau de 50 mm de large. Il suffit de l'humidifier pour assembler des papiers et cartons.

ProductionModifier

En France, ce type de papier provient essentiellement de la forêt des Landes. Gérée aujourd'hui[Quand ?] de manière durable, elle fournit depuis 1925 l'essentiel de la production mondiale. Compte tenu des enjeux environnementaux, le papier kraft non blanchi est une solution responsable car sa fabrication n'emploie pas de solvants nocifs. Il est biodégradable et son recyclage consomme peu de ressources.[réf. nécessaire]

Autres usagesModifier

Outre son utilisation en emballage et en décoration, le papier kraft peut être utilisé comme isolant électrique, par exemple dans les transformateurs de puissance[3]. Il peut aussi servir de contenant pour cuire le gigot bitume.

RéférencesModifier

  1. Fred Fielding, « Kraft papier (papier fort pour l'emballage) et son origine », Le moniteur de la papeterie française et de l'industrie du papier,‎ , p. 303 (lire en ligne).
  2. « De la fibre à la pâte à papier : 2 000 ans d'évolutions », sur cerig.pagora.grenoble-inp.fr (consulté le 16 avril 2018).
  3. (en) T.A. Prevost et T.V. Oommen, « Cellulose insulation in oil-filled power transformers: Part I - history and development », sur ieeexplore.ieee.org, IEEE Electrical Insulation Magazine, (consulté le 15 avril 2019).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier