Ouvrir le menu principal
Paolo Grassi
Paolo-Grassi.jpg
Fonction
Q47093162
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Distinction
Paolo Grassi grave Milan 2015.jpg
Vue de la sépulture.

Paolo Grassi (né à Milan le et mort à Londres le ) était un réalisateur et impresario théâtral italien.

BiographieModifier

Paolo Grassi est né à Milan, il travaille dans des magazines et se découvre une passion pour le théâtre[1]. En 1937 il crée un Bertoldissimo , une œuvre musicale. Il organise la troupe de théâtre Ninchi-Dori-Tumiati et fonde le groupe d'avant-garde Palcoscenico.

Paolo Grassi était un socialiste[2]. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il est enrôlé dans l'armée puis rejoint le mouvement de résistance italien, notamment en travaillant pour le journal socialiste Avanti!. En 1947, avec Giorgio Strehler, ami et associé[3], il fonde le Piccolo Teatro di Milano, le premier théâtre civique italien[4] qui a été renommé, en son honneur, Teatro Paolo Grassi.

En 1964, il achète le Teatro San Ferdinando de Naples avec Strehler et le renomme Teatrale Napoletana[5]. De 1972 à 1977, il est directeur du théâtre de La Scala. De 1977 à 1980, il occupe le poste de président de la chaîne de télévision italienne RAI puis devient directeur de la maison d'édition Electa.

Paolo Grassi est mort à Londres en 1981 après une opération au cœur[1] et est enterré au cimetière monumental de Milan. La « Scuola d'arte drammatica Paolo Grassi » (École d'art dramatique Paolo Grassi) de Milan porte son nom[6].

Récompenses et distinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (it) « Paolo Grassi - Piccolo Teatro », sur piccoloteatro.org (consulté le 18 août 2019).
  2. (en) Donald McManus, No kidding!: clown as protagonist in twentieth-century theatre, University of Delaware Press, , 90– p. (ISBN 978-0-87413-808-5, lire en ligne)
  3. David L. Hirst, Giorgio Strehler, Cambridge University Press, , 4– p. (ISBN 978-0-521-30768-0, lire en ligne)
  4. Peter Bondanella et Julia Conaway Bondanella, Cassell Dictionary of Italian Literature, Continuum International Publishing Group, , 558– p. (ISBN 978-0-304-70464-4, lire en ligne)
  5. Eduardo De Filippo, Teatro: Cantata dei giorni dispari, Arnoldo Mondadori, (ISBN 978-88-04-56243-6, lire en ligne)
  6. (en) Richard Drain, Twentieth-century theatre: a sourcebook, Psychology Press, , 372– p. (ISBN 978-0-415-09619-5, lire en ligne)
  7. Sito web du Quirinal.

BibliographieModifier

  • Guido Vergani (éd.), Paolo Grassi. Lettere 1942-1980, Skira, Milan, 2004.
  • Emilio Pozzi (éd.), Quarant’anni di palcoscenico, Mursia, Milan, 1977.

Liens externesModifier