Péninsule de Hicacos

Localisation sur la carte de Cuba
Localisation de la péninsule de Hicacos à Cuba
Voir l’image vierge

Localisation sur la carte de Cuba

Localisation de la péninsule de Hicacos à Cuba.

La péninsule de Hicacos (en espagnol peninsula de Hicacos) est une péninsule de la côte nord de Cuba, dans la municipalité de Cárdenas, province de Matanzas. La station balnéaire de Varadero est située sur la péninsule. Son nom vient d'une espèce de cactus.

Géographie modifier

Situation modifier

La péninsule est sur la municipalité de Cárdenas, province de Matanzas[1], à 150 km à l'est de La Havane[2]. Elle se trouve entre la baie de Cárdenas et le détroit de Floride de l'océan Atlantique.

Confusion possible modifier

Ne pas confondre cette péninsule de Hicacos, très caractéristique par sa forme générale, avec la petite péninsule appelée Punta Hicacos[3] sur la côte sud près de Pilón[4] (Granma).

Description modifier

Sa longueur est de 18 km et sa largeur varie entre 0,5 et 2,5 km. Son extrémité, la pointe Hicacos (Punta Hicacos) constitue le point le plus au nord de l'île de Cuba.

Les cayes qui se trouvent au large de la péninsule, comme Cayo Piedras et Cayo Cruz del Padre forment la partie la plus à l'ouest de l'archipel Sabana-Camagüey.

Tourisme modifier

 
Plage de Varadero

Le chenal de navigation de Kawama a été ouvert entre la baie de Cárdenas et la rive nord, afin de permettre un passage plus rapide aux navires entre le port de Cárdenas et la rive nord, de sorte qu'un pont est devenu l'unique accès à la péninsule. La route qui le traverse et parcourt toute la péninsule de Hicacos constitue l'extrémité nord de la route Via Blanca et il donne accès aux stations balnéaires et à la marina situées sur la pointe.

Les plages de sable blanc qui bordent la rive nord ont conduit au développement de la ville balnéaire de Varadero, à proximité de la terre ferme, tandis qu'à l'extrémité de la péninsule se trouvent des complexes touristiques « tout compris ».

Tout au bout de la péninsule se trouvent le petit cayo Libertad puis le cayo Buba. Jusqu'en 2010, ils étaient isolés et cayo Buba était pourvu d'un couvert végétal abondant (voir photo ci-dessous au centre). A la fin des années 2000 des études géophysiques sont entreprises pour la construction d'une chaussée reliant ces deux cayos à la péninsule[5], aboutissant à la construction de la marina Gaviota sur le bout de la péninsule et de bâtiments hôteliers sur le cayo Buba ; une marina envisagée sur ce dernier n'a pas (encore ?) été réalisée en 2023[6].

À l'extrémité ouest du cayo Libertad se trouve une maison de Raoul Castro[7].

Patrimoine naturel modifier

Le parc Josone (environ 9 ha)[8] est situé entre les deux zones et une petite marina et un delphinarium sur la rive sud-est.

La réserve écologique de Varahicacos (reserva ecológica de Varahicacos)[9],[10],[11] est une réserve écologique de 3,12 km2, créée en 1974[réf. nécessaire] à l'extrémité nord-est. Elle inclut la grotte d'Ambrosio, longue de 250 m[12] ; la lagune Mangón[13] qui abrite 31 espèces d'oiseaux (mais 62 espèces d'oiseaux y ont été observées)[14] et 24 espèces de reptiles[15] ; la grotte des Musulmans (Terraza de los Musulmanes), lieu de vie et de sépulture ; le fameux cactus El Patriarca de plus de 500 ans ; et les ruines des salines de La Calavera (« le Crâne »), l'une des premières salines aménagées par les Espagnols dans le Nouveau Monde[10].

La pointe de la péninsule inclut le paysage naturel protégé Varahicacos (Paisaje Natural Protegido Varahicacos), créé en 1997 pour 124,7 ha sans zone marine. 178 espèces d'oiseaux y ont été répertoriées dont 6 espèces endémiques. La péninsule est un espace important pour la survie d'espèces migratoires qui y passent au printemps et en automne. La faune inclut aussi 227 espèces d’invertébrés terrestres réparties dans 66 familles et 10 ordres (Hemiptera, Diptera, Hymenoptera, Coleoptera, Odonata, Orthoptera, Dictyoptera et Neuroptera) ; elle comprend 121 espèces de papillons (Lepidoptera), dont 42 diurnes et 79 nocturnes ; 31 espèces d'arachnides, 32 espèces de crustacés, 14 de mollusques et autres[16].

Références modifier

  1. « Municipalité de Cárdenas (Matanzas) », carte, sur openstreetmap.org.
  2. « Trajet de la péninsule de Hicacos à La Havane », itinéraire sur carte, sur google.com/maps.
  3. « Punta Hicacos sur la municipalité de Pilón », sur google.com/maps.
  4. « Pilón (Granma) », carte, sur openstreetmap.org.
  5. (es) K. Hernández Valdés, O. Pérez Villavicienzo, M. Nadal Llosa, H. Rondón Yero et N. González, « Diseño de un espigón de fin de playa en cayo Libertad, Punta Hicacos (Varadero) como parte del manejo de zonas costeras », série Oceanológica, n° 6, sur aquadocs.org, (consulté en ).
  6. (es) Francisco M. Ortega Pérez, Gustavo Godines Barrera et Idoris Alfonso Santiesteban, « Investigaciones geólogo – geofísicas en Cayo Buba y Cayo Libertad para anteproyecto de unión de Cayo Buba con Península Hicacos mediante la variante de pedraplén », sur aquadocs.org, (consulté en ). Voir le plan p. 2 montrant les aménagements prévus de la marina Gaviota et du cayo Buba.
  7. « Cayo Libertad », carte, sur openstreetmap.org.
  8. (es) « Parque Retiro Josone », sur ecured.cu (consulté en ).
  9. (es) Raquel Rossis Alfonso, Arelys Sotillo Enriquez et Hakna Ferro Azcona, « Dinámica de cambio de la cobertura vegetal en el Sector Punta Hicacos, Varadero, Matanzas, Cuba », Acta Botánica Cubana, no 208,‎ , p. 11-16 (lire en ligne [sur repositorio.geotech.cu], consulté en ).
  10. a et b (es) « Reserva Ecológica Varahicacos », sur ecured.cu (consulté en ).
  11. [Tejeda Montero et al. 2016] (es) M. T. Tejeda Montero, M. V. Rodríguez Reina, H. Vega Vázquez, J. C. Núñez Mora et J. E. Finalé, « Desarrollo del turismo de naturaleza en la reserva ecológica Varahicacos », Geographicalia, no 37bis « El turismo en Cuba »,‎ , p. 117-127 (lire en ligne [sur papiro.unizar.es], consulté en ).
  12. Tejeda Montero et al. 2016, p. 125.
  13. Tejeda Montero et al. 2016, p. 122.
  14. Tejeda Montero et al. 2016, p. 123.
  15. Tejeda Montero et al. 2016, p. 124.
  16. [Ruiz et al. 2019] (es) I. Ruiz-Plasencia, J. Hernández-Albernas et E. Ruiz-Rojas, chap. 3 (Región occidental) « Catálogo de las áreas protegidas de Cuba », dans I. Ruiz (ed.), Las áreas protegidas de Cuba (avec cartes sommaires pour chaque aire protégée), Centro Nacional de Áreas Protegidas, , 386 p. (lire en ligne [PDF] sur researchgate.net), p. 71-72.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes modifier