Pédagogie noire

forme d'éducation

La pédagogie noire (en allemand : Schwarze Pädagogik) est une forme d'éducation répressive visant à soumettre les enfants par diverses méthodes qui incluent aussi bien les châtiments corporels que la manipulation mentale.

Appareil de Moritz Schreber pour obliger les enfants à se tenir droits

Des principes régis par le précepte "Qui aime bien châtie bien", qu'Alice Miller qualifie de "pédagogie noire", brisent, selon elle, la volonté de l'enfant pour en faire un être docile et obéissant, mais sujet à de douloureux conflits intérieurs[1].

Cette notion a été définie par Katharina Rutschky dans son essai Schwarze Pädagogik. Quellen zur Naturgeschichte der bürgerlichen Erziehung (1977) et popularisée quelques années plus tard par Alice Miller dans son ouvrage C'est pour ton bien[2]. Toutes deux en ont dénoncé les mécanismes destructeurs.

Moritz Schreber, le père de Daniel Paul Schreber, est l'un des principaux adeptes de ce type d'éducation.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Catherine Gueguen, Pour une enfance heureuse : repenser l'éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau, Pocket, 2015
  • Maude Julien, Derrière la grille, Stock, 2014 (ISBN 978-2-234-07747-8)
  • Alice Miller, C'est pour ton bien (Am Anfang war Erziehung, 1980), Aubier, 1985 (ISBN 978-2700703726)
  • Katharina Rutschky, Schwarze Pädagogik. Quellen zur Naturgeschichte der bürgerlichen Erziehung. Herausgegeben und eingeleitet von Katharina Rutschky. 8. Aufl. München 2001 (Erstausgabe: Frankfurt am Main u.a. 1977)

Articles connexesModifier