Empire Pandya

(Redirigé depuis Pândya)
Dynastie Pândya
(ta) பாண்டியப் பேரரசு

VIe siècle av. J.-C. – 1345

Drapeau
Description de cette image, également commentée ci-après
L'empire Pândya vers 1250
Informations générales
Capitale Korkai puis Madurai
Religion Hindouisme
Histoire et événements
VIe siècle av. J.-C. Fondation
1345 Mort du dernier souverain Pândya
Rois
560-590 av. J.-C. Kadungon
1309-1345 apr. J.-C. Vira Pandyan IV

La dynastie Pândya est une ancienne dynastie tamoule d'Inde méridionale, qui a participé à la bataille de Kurukshetra sous le règne de Sarangadwaja, également appelé Malayadwaja. Il n'est pas clair si le Pândya était lié ou non au Pandava du nord de l'Inde.

La capitale était Madurai sur les berges du fleuve Kritamala[1],[2], plus connu sous le nom de Vaigai.

Les royaumes de Pândya, de Chola et du Kerala sont mentionnés dans les littératures tamoule et sanskrite (Râmâyana, Mahabharata, Purana et Veda).

SourcesModifier

Écrits hindouistesModifier

Les royaumes de Pândya, de Chola et du Kerala sont régulièrement mentionnés dans les littératures tamoule et sanskrite :

Ces écrits sont composés de chants et de vers légendaire, incluant les dieux de l'hindouisme, tel que Shiva et Vishnou.

Sites archéologiquesModifier

 
Inscriptions sur rocher dans le village de Mangulam (IIIe siècle av. J.-C. à IIe siècle av. J.-C.)

Dans le village de Mangulam (en), près de Madurai, des écrits sur rocher en langue Tamil-Brahmi ont été découverts, et sont estimé aux 3e et 2e siècles avant notre ère.

Le texte mentionne le premier roi de Pandya, Nedunjeliyan I (en), mais aussi que les rois Kadalan et Izhanchadikan sont antérieures à d'autres tels que Talaiyanganam Nedunjelyan (en) et Palyaga-salai Mudukudimi Peruvaludi.

Écrits étrangersModifier

Les pandyas sont mentionnés dans les écrits de l'empereur Ashoka de la Dynastie maurya. Dans ses inscriptions (2e et 13e édit majeur sur la roche), Asoka fait référence aux peuples du sud de l'Inde - les Chodas, les Keralaputras, les Pandyas et les Satiyaputras. Ces régimes, bien que ne faisant pas partie de l'empire Maurya, étaient en bons termes avec Ashoka.

Notes et référencesModifier

  1. Louis Frédéric, Le Nouveau Dictionnaire de la civilisation indienne - Édition intégrale, Groupe Robert Laffont, (ISBN 978-2-221-21774-0, lire en ligne)
  2. (en) The Tamilian Antiquary, Asian Educational Services, (lire en ligne)