Ouadjour
Divinité égyptienne
Ouadjour en relief dans le temple mortuaire de Sahourê. Notons les vagues remplissant son corps.
Ouadjour en relief dans le temple mortuaire de Sahourê. Notons les vagues remplissant son corps.
Caractéristiques
Nom en hiéroglyphes
M13G36n
n
n
Translittération Hannig Wȝḏ-wr
Région de culte Égypte antique

Ouadjour (𓇅𓅨𓈗 Wȝḏ-wr) est dans la mythologie égyptienne la personnification de la mer ou d'une grande étendue d'eau, réelle ou mythique. Son nom signifie le « Grand Vert ». Il est évoqué dans le conte de Sinouhé et dans le récit de l'expédition du pays de Pount.

Les textes[1] l'associent tantôt à la mer Méditerranée, tantôt à la mer Rouge. Cette appellation est due à la couleur de l'eau, tout comme nous disons la Grande Bleue. Il n'est toutefois pas assimilé au Noun.

Mais pour C. Vandersleyen, l'examen soigneux des données égyptiennes montre que le « Grand Vert » ne se réfère incontestablement à la Méditerranée que dans un seul texte tardif (-196). Auparavant, le « Grand Vert » désigne toujours, sans exception, le Nil, sa vallée et son delta, ou bien la mer Rouge[2],[3]. Or les textes égyptiens localisent explicitement les « îles au milieu du Grand Vert »[4] au cœur même du delta.

NotesModifier

  1. Conte du Naufragé, 32-34
  2. « Faraonisch Egypte », Bibliotheca Orientalis, no 1,‎ , p. 113 (ISSN 0006-1913, DOI 10.2143/BIOR.66.1.2038041, lire en ligne, consulté le )
  3. Christian Cannuyer, « Vandersleyen (Claude). Ouadj our. Un autre aspect de la vallée du Nil. », Revue belge de Philologie et d'Histoire, vol. 79, no 1,‎ , p. 300–303 (lire en ligne)
  4. Plusieurs tombes thébaines montrent des Minoens apportant leurs hommages à la cour du pharaon. Dans deux d'entre elles, ces Minoens viennent des « îles au milieu du Grand Vert ».

BibliographieModifier