Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toole.

Ottis Toole
Tueur en série
Image illustrative de l’article Ottis Toole
Ottis Toole
Information
Naissance
Jacksonville, Floride, (États-Unis)
Décès (à 49 ans)
Raiford, Floride, (États-Unis)
Cause du décès Maladie du foie (due au sida)
Condamnation 1984 (pour meurtre, incendie volontaire et enlèvement)
Sentence Peine capitale commuée en prison à perpétuité
Actions criminelles Meurtres
Victimes 6 ou plus (une centaine selon le tueur)
Période 1976-1983
Pays États-Unis
États Floride
Arrestation 1983

Ottis Elwood Toole (né le à Jacksonville en Floride et mort le à Raiford en Floride), également connu comme « le cannibale de Jacksonville », était un tueur en série cannibale et pyromane américain qui a été reconnu coupable de six meurtres en 1984, bien qu'il ait confessé en avoir commis une centaine. Il a également été connu pour le meurtre d'Adam Walsh, âgé de 6 ans. Ottis Toole a également avoué avoir commis plusieurs incendies en quelques semaines lors de son adolescence car il fut précocement atteint de démence.

BiographieModifier

Né dans un milieu très pauvre, ses parents sont illettrés. À cinq ans, son père et son beau-père commencent à le violer. Il sera véritablement initié au sexe par sa sœur, qui perdit sa virginité à l'âge de dix ans. Ce fut elle qui l'incita à se prostituer pour la première fois.

Adepte de sorcellerie, sa grand-mère l'emmène régulièrement la nuit déterrer des cadavres dans les cimetières. Avec les os, elle préparait des potions lui permettant (croyait-elle) de pactiser avec le Diable. Après ces excursions, s'ensuivait une cérémonie démoniaque au cours de laquelle l’aïeule coupait les mains des cadavres, les broyait, puis les mélangait à des herbes, afin qu'elle et Ottis puissent en boire la mixture. Lorsque le cadavre déterré était encore frais, l’aïeule lui coupait la tête, imposant ensuite à Ottis de la tenir entre ses mains pendant des heures dans le vent pour la faire sécher. Arrachant parfois la peau du visage des cadavres, elle ordonnait à Toole d'étaler et de presser cette peau sur son visage (elle pensait que cet acte permettait de conserver plus longtemps sa jeunesse). Ottis raconte également qu'il arrivait qu'elle lui renverse des seaux d'urines sur sa tête en lui répétant "Tu appartiens au diable, jamais tu ne pourras le quitter."

En complément de cette enfance sordide, il arrivait que le père d'Ottis le suspende à des crochets au milieu de chats cloués par la queue. L'enfant subissait alors de multiples griffures qui le couvraient rapidement de sang. Un jour encore, il fut contraint par son père de manger son chien, que ce dernier avait tué et préparé sous forme de hachis.

Son QI n'étant que de 75, il est probable qu'Ottis était atteint d'un retard mental. Sa scolarité est un échec, Toole ne parvenant pas à comprendre ses leçons. Il souffre également d'épilepsie.

À l'âge de 14 ans, il commence à travailler comme prostitué. Il se met à fréquenter des bars gay, se livre à l'automutilation et devient obsédé par les films pornographiques homosexuels. Il affirme très tôt son homosexualité, fortement aidé en cela par sa sœur aînée (et première amante) qui passe son temps à le travestir en fille. En octobre 1964 à l'âge de 17 ans, il est arrêté pour vagabondage.

Il commet son premier meurtre à 14 ans. Deux hommes le prennent en stop et se disputent violemment. Alors que le conducteur s’apprête à poignarder le passager et menace Ottis, ce dernier réussit à sortir du véhicule, mais il se fait poursuivre. Il va alors revenir vers le véhicule, le démarrer et écraser le conducteur.

Arrêté pour la première fois en août 1964 pour vol, il est très vite relâché. Sa vraie carrière d'assassin commence en 1976, quand il rencontre Henry Lee Lucas, son amant. Commencera avec lui une série de meurtres à partir de 1978, notamment sur des auto-stoppeurs ou des employés de stations-service. Les victimes de Lucas étaient principalement des femmes, qu'il étranglait ou poignardait. Toole quant à lui, préférait les hommes, qu'il tuait à l'aide d'armes à feu. Seul Toole s'adonnait au cannibalisme avec les cadavres de leurs victimes communes.

En 1982, Lucas kidnappe Becky Powell, la nièce de Toole, et travaille pour Kate Rich. Par la suite, les deux femmes sont portées disparues, puis retrouvées mortes. Lucas, admettra leur meurtre en 1983, après avoir été arrêté pour port illégal d'armes.

En 1983, Toole est de nouveau arrêté en Floride, et est reconnu coupable du meurtre de George Sonnenberg et Ada Johnson. Il admet quatre autres meurtres dont celui d'Adam Walsh, un petit garçon de six ans. Il avoue ensuite avoir commis 108 homicides avec Lucas.

Lors de son procès en 1984, les psychiatres diagnostiqueront en lui une personnalité antisociale et découvrent qu'il est atteint de pyromanie. Toole avouera avoir travaillé pour une secte satanique cannibale nommée «La Main de la mort», que lui-même se livrait à des actes de cannibalisme et qu'il était sexuellement attiré par le feu.

A la suite de ce procès, il est condamné à la peine de mort pour meurtres et incendies criminels. Mais cette peine fut commuée ensuite en prison à vie du fait que certains psychiatres de la défense ont spéculé qu'il était atteint de schizophrénie paranoïde, bien que cette déclaration ait été remise en cause. Il est incarcéré à la prison d'État de Floride à Raiford où le tueur en série Ted Bundy est aussi détenu. Il meurt en détention d'une maladie opportuniste du foie liée au sida le 15 septembre 1996.

BibliographieModifier

Martin Monestier, Cannibales : Histoire et bizarreries de l'anthropophagie, hier et aujourd'hui, Le Cherche midi éditeur, (ISBN 9782862747378, OCLC 406799526).

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier