Ostium

page d'homonymie d'un projet Wikimédia

Un ostium (du latin ostium, ouverture, porte) est un orifice ouvrant l'accès à une cavité ou faisant communiquer deux cavités, le terme est utilisé en anatomie y compris chez les éponges ou il désigne l'orifice permettant l'aspiration de l'eau, dans ce dernier cas on utilise plus souvent son diminutif ostiole[1].

AnatomieModifier

En anatomie humaine ou animale, on trouve de nombreux exemples d'emploi du terme. Ainsi l'Académie nationale de médecine (France) en décrit 18 dans son dictionnaire[2] : l'ostium éjaculateur orifice du canal éjaculateur dans l'urèthre postérieur, au niveau du veru montanum, l'ostium folliculaire qui ouvre le follicule pileux à la surface de la peau, l'ostium ombilical par lequel le canal de Wharton ouvre la glande salivaire sur la ligne médiane du plancher de la bouche, l'ostium sphénoïdal orifice de drainage du sinus sphénoïdal, l'ostium uterinum qui ouvre le pavillon de la trompe de Fallope autour de l'ovaire, etc.

PathologieModifier

Différentes maladies de naissance ou acquises peuvent siéger au niveau d'un ostium comme par exemple l'atrésie ostiale pour désigner les anomalies congénitales portant sur l'origine d'une artère coronaire[3] ou dans la Maladie de Takayasu.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. « Ostium », sur EU Universalis.fr (consulté le ).
  2. « Ostium », sur Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine, (consulté le ).
  3. Anne-Marie Worms et François Marçon, « Anomalies congénitales des artères coronaires », sur EMC, (consulté le ).