Opération Carthage (Maroc)

Opération militaire sous le régime de Vichy

L'opération Carthage, menée au Maroc, est un exemple d'intoxication de l'Abwehr, le service de renseignement de l'Armée allemande.

Opération Carthage (Maroc)Modifier

L'opération Carthage a été lancée à Vichy par la LVF, avec le concours de l'Abwehr et a été noyautée par le SR d'Alger. Elle a abouti à un retournement forcé d'une équipe d'agitateurs français parachutés dans une ferme du Maroc (Sousse, ). Dès leur réception à terre par la police dûment prévenue, le radio est « retourné » de force et commence à transmettre des fausses informations. De temps à autre, la presse locale se faisait l'écho de faux sabotages sur le chemin de fer Maroc-Algérie, de faux attentats contre des détachements alliés et de fausses dissidences dans le Moyen-Atlas.

L'opération durera cinq mois avant que les Allemands ne détectent la supercherie.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Pierre Nord, Mes camarades sont morts : 2 – contre espionnage et intoxications, Paris, Editions J’ai lu (no A114/115), , 381 p., poche, p. 218-240.  
    L'extrait cité est un exemple de retournement d'agents par la contrainte.