Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oliver Twist (homonymie) et Oliver Twist.

Oliver Twist, le musical
Livret Christopher Delarue[1]
Sources Oliver Twist (1839) de Charles Dickens
Lyrics Christopher Delarue
Musique Shay Alon
Mise en scène Ladislas Chollat
Chorégraphie Avichai Hacham
Décors Emmanuelle Roy
Costumes Jean-Daniel Vuillermoz
Lumières Alban Sauvé
Production Alexandre Piot et Emmanuel Breton (UPL Productions)
Stéphane Letellier-Rampon (Sistabro Production)
Première
Salle Gaveau, Paris 8e
Langue d’origine français
Pays d’origine France

Oliver Twist, le musical est une comédie musicale de Christopher Delarue (livret) et Shay Alon (musique) d'après le roman Oliver Twist de Charles Dickens, créée salle Gaveau à Paris le [2] dans une mise en scène de Ladislas Chollat.

Sommaire

SynopsisModifier

Le spectacle adapte assez librement les tribulations d'Oliver Twist, héros éponyme de l'un des romans les plus universellement connus de Charles Dickens. Élevé à la dure dans l'orphelinat où sévit M. Bumble, puis maltraité par ses employeurs, des croquemorts, Oliver part à Londres, en quête d’une famille qu’il pense perdue. Dans les bas-fonds de Londres, il se trouve enrôlé dans une bande d'enfants-voleurs dirigée par le vieux Fagin. Il découvre l'amitié avec Dickens et Nancy, mais se heurte au cruel Bill Sax. Arrêté pour un vol qu’il n’a pas commis, il fait la connaissance de M. Brownlow, vieil homme riche et solitaire qui vit avec sa servante Rosa et va le prendre sous sa protection. Luttant sans se décourager pour se frayer un chemin dans l'existence, Oliver surmonte un à un les obstacles et retrouve finalement sa famille, en Mme Dumbly et son mari.

DistributionModifier

Le spectacleModifier

Cette comédie musicale française s'inscrit dans la lignée des productions anglo-saxonnes de West End et de Broadway[4], dont elle reprend les codes [5]. Pour cette œuvre interprétée par quinze comédiens (acteurs, chanteurs et danseurs compris) et six musiciens, Jean-Daniel Vuillermoz a fabriqué soixante-dix costumes[6].

C'est la première fois que la « mythique » salle Gaveau, classée monument historique en 1992, accueille une comédie musicale[4]. La scène, relativement étroite, a nécessité la construction d'un décor sur plusieurs niveaux, qui masque l'orgue[7].

Prisca Demarez, qui joue Nancy, la jeune prostituée, maîtresse de Bill Sax, qui se prend d'amitié pour Oliver et en mourra, souligne l'originalité du projet, dont le compositeur et directeur musical israélien Shay Alon a commencé à écrire la musique en 2012[8].

Prévue initialement pour être jouée deux mois, cette production entièrement française sans commune mesure avec celles de Broadway (un budget de 3,5 millions, dont 1,5 million pour la création)[4] a été prolongée jusqu'en janvier 2017 en raison du succès.

DiscographieModifier

  • Le 1er single Ce qu'il faut faire, sorti en décembre 2015, est interprété par Nicolas Motet[9].
  • Le 2e single Fastoche, sorti en juin 2016, est interprété par Arnaud Léonard[10].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationModifier

Notes et référencesModifier

  1. « L'équipe créative », sur olivertwist-lemusical.fr (consulté le 6 novembre 2016)
  2. « Oliver Twist, le musical » (consulté le 6 novembre 2016)
  3. « La troupe », sur olivertwist-lemusical.fr (consulté le 6 novembre 2016)
  4. a b et c Marie Soyeux, « Oliver Twist dans la veine de West-End », sur La Croix,
  5. Patrick Niedo, « Les codes du musical », sur olivertwist-lemusical.fr (consulté le 6 novembre 2016)
  6. « interview de Daniel Vuillermoz », sur Carré OR.TV (consulté le 6 novembre 2016)
  7. « Making-of du montage des décors », sur YouTube (consulté le 6 novembre 2016)
  8. « Interview de Prisca Demarey », sur Carré OR.TV,
  9. « Oliver Twist va enchanter Paris », sur parismatch.com (consulté le 11 juin 2016)
  10. « Oliver Twist : découvrez Fastoche, un nouvel extrait de la comédie musicale », sur rtl.fr (consulté le 11 juin 2016)
  11. « Étoile de la comédie musicale : Oliver Twist », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 avril 2017)
  12. « Accueil », sur www.lesmolieres.com (consulté le 6 avril 2017)

Lien externeModifier