Ouvrir le menu principal

L'occultation majeure (en arabe غیبت کبری), ou la grande occultation chiite, est la seconde occultation du Mahdi après sa première occultation[1]. Cette phase a commencé en l'an 329 de l'année de l'Hégire et se prolonge jusqu'à nos jours. Selon les chiites, elle se prolongera encore jusqu'à l’apparition de l’Imam Mahdi. Selon les auteurs imamites, l'occultation majeure a commencé avec la fin du Nyabah spécial de quatre députés du dixième imam. Pendant cette période, aucun député ne devrait être nommé par l'imam, et l'affaire devrait rester entre les mains de Dieu jusqu'à ce que l’imam réapparaisse.

Contact entre l'imam et les fidèlesModifier

L’Occultation majeure commence après la mort du quatrième Représentant (nâ’ib khâss) de l’Imam caché et continue jusqu'à de nos jours. Durant cette deuxième phase de l’Occultation, contrairement à la première, l’Imam caché n’a pas de représentant et ne communiquent plus avec les chiites. Vers 329h./941c., le quatrième Représentant reçut une dernière lettre de l’Imam caché dans laquelle celui-ci précise l’impossibilité de communication avec lui après la mort de son quatrième nâ’ib. La tache de médiateur entre l'imam et ses disciples a été indirectement assumé par les ruwat qui ont rempli les fonctions d'agent spécieux de l'imam sans avoir toutefois le titre de député[2].

Les sources chiites sur l’OccultationModifier

  • Al Ghaybah livre de l'Occultation de Abu Muhammad ibn Ibrahim Nemani
  • Al-Fusul al-ashara fi al-ghayba de Cheykh Mofid[3]

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier