Ouvrir le menu principal

Obusier de 120 mm C modèle 1890

arme à feu

Obusier de 120 mm C modèle 1890
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Type obusier
Munitions obus explosifs de 18 à 20 kg
Période d'utilisation 1890
Durée de service 1890-1918
Production 230
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 1 475 kg
Longueur(s) 1,7 m
Longueur du canon 14 calibres de long
Caractéristiques techniques
Portée maximale 5 800 m
Cadence de tir 2 coups par minute
Vitesse initiale 290 m/s

Catégorie artillerie de campagne

L’obusier de 120 mm C modèle 1890 (C : court), appelé aussi 120 mm Baquet est une pièce d'artillerie adoptée en 1890 par l'artillerie de l'armée française, qui l'employa pendant la première Guerre mondiale.

En 1886 commence le développement d'un nouveau modèle, qui doit être mobile car destiné à équiper l'artillerie de campagne, et capable d'effectuer des tirs plongeants. Le résultat adopté en 1890 comprend un frein hydro-pneumatique, qui absorbe le recul et qui replace le tube en position. Cet obusier est mentionné dans les pièces des procès du capitaine Alfred Dreyfus de 1894 à 1906, notamment dans le « bordereau » ainsi que dans le dossier secret.

Article détaillé : Affaire Dreyfus.
Canon de 120 mm C Baquet, bois de Gernicourt (Aisne), janvier-mars 1915[1]

En août 1914, 84 pièces de 120 Baquet sont envoyées au combat au sein des cinq régiments d'artillerie lourde, approvisionnées à 400 coups. Les stocks d'obus de 120 s'élèvent alors à un total de 1 280 000 coups[2].

RéférenceModifier

  1. « Artillerie lourde », sur http://www.verney-grandeguerre.com (consulté le 10 décembre 2016)
  2. Maurice Naërt, Lefranc, Gratien Laxague, Jean Courbis et J. Joubert, Les armées françaises dans la Grande guerre, vol. 1, t. 1 : Les préliminaires, La bataille des frontières, Paris, Impr. nationale, , 602 p. (notice BnF no FRBNF41052951, lire en ligne), p. 522.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Capitaine Leroy, Historique et organisation de l'artillerie : l'artillerie française depuis le 2 août 1914, , 199 p., disponible sur Gallica.
  • Général Jules Challéat, l'artillerie de terre en France pendant un siècle : Histoire technique (1916-1919), t. 2, Charles-Lavauzelle et Cie, , 546 p., disponible sur Gallica.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier