Objet circumprimaire

Une planète circumprimaire est, dans un système stellaire multiple abritant des planètes, une planète orbitant uniquement autour de l'étoile principale (l'étoile primaire, la plus massive) et pas autour des autres étoiles. Lorsque la planète se trouve en orbite autour de l'étoile secondaire du système (c'est-à-dire la moins massive dans le cas d'un système binaire d'étoiles), on parle de planète circumsecondaire. Au-delà on peut parler de planète circumtertiaire etc.

Les mêmes s'appliquent aux disques en orbite autour d'une étoile unique dans un système multiple : disque circumprimaire, disque circumsecondaire[1], de la même manière qu'on parle de disque circumbinaire et de disque circumternaire.

L'orbite des objets de ce type est dite de type S[2].

Ces planètes se distinguent des planètes « circummultiples» (planètes circumbinaires en orbite autour de deux étoiles en même temps, planètes circumternaires autour de trois étoiles en même temps[3], etc.) qui sont pour leur part en orbite autour plusieurs étoiles en même temps (le système pouvant comporter d'autres étoiles supplémentaires autour desquelles ces planètes n'orbitent pas).

Il est à noter que le nom de planète circumquaternaire serait à ce titre ambigu : il pourrait désigner aussi bien une planète en orbite autour de quatre étoiles en même temps (quaternaire est ici l'équivalent pour quatre unités de ternaire pour trois unités) qu'une planète autour de la quatrième composante d'un système stellaire (quaternaire étant alors l'équivalent pour quatre unités de tertiaire pour trois unités). Aucune planète dans l'un de ces cas n'est cependant aujourd'hui connue (voir néanmoins le cas particulier de PH1b, planète circumbinaire dans un système de quatre étoiles).

Évidemment, toute planète se trouvant dans un système planétaire ne comprenant qu'une seule étoile est forcément une planète circumprimaire.

ExempleModifier

Planètes circumprimairesModifier

Planètes circumsecondairesModifier

Planètes circumtertiairesModifier

RéférencesModifier

  1. Neil R. Parley, « Planetary Construction Zones in Occultation: Discovery of an Extrasolar Ring System Transiting a Young Sun-like Star and Future Prospects for Detecting Eclipses by Circumsecondary and Circumplanetary Disks », The Astronomical Journal, vol. 143, no 3,‎ (DOI 10.1088/0004-6256/143/3/72, lire en ligne, consulté le ).
  2. Dynamics and observational prospects of co-orbital planets in double stars, Université de Vienne (Autriche).
  3. http://tobias-lib.uni-tuebingen.de/volltexte/2014/7218/pdf/Dissertation_Tobias_W.A._Mueller.pdf
  4. Devin Powell, « Disparue ! L'exoplanète la plus proche de notre système solaire n'existe plus », sur national geographic, (consulté le )
  5. (en) V. Rajpaul, S. Aigrain, M. A. Osborne, S. Reece, S. Roberts, « A Gaussian process framework for modelling stellar activity signals in radial velocity data », sur Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, (consulté le )