Sans peur, sans pitié

film sorti en 1953
(Redirigé depuis O Cangaceiro)
Sans peur, sans pitié
Titre original O Cangaceiro
Réalisation Lima Barreto
Scénario Lima Barreto
Rachel de Queiroz
Acteurs principaux
Sociétés de production Vera Cruz Studios
Pays d’origine Drapeau du Brésil Brésil
Genre Action, drame, historique, aventure
Durée 105 minutes
Sortie 1953


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sans peur, sans pitié (O Cangaceiro) est un film d'aventure brésilien réalisé par Lima Barreto, sorti en 1953. C'est l'un des plus grands succès du cinéma brésilien.

SynopsisModifier

 
Image du film.

Inspiré par le personnage du cangaceiro Lampião, le film raconte l'histoire d'un groupe de bandits au Brésil, dans les années 1930, dirigé par un chef tyrannique, cruel, mais ne supportant pas l'injustice. Son principal adjoint se dresse contre lui et se sacrifie pour sauver une jeune femme dont il est tombé amoureux. Le film évoque les cangaceiros, les célèbres bandits brésiliens qui écumaient la région au début du XXe siècle.

Un musée, au Brésil, évoque la bande de Lampião qui semait la terreur. La tête du Chef était mise à prix.

Ce film connut un succès sans précédent: Il resta à l'affiche presque autant de temps que West Side Story. Et il compte un grand nombre d'inconditionnels. Il inspira, en matière de réalisation, de photographie (par exemple avec le générique), les plus grands westerns italiens, et sa musique fit le tour du monde. Extraordinaire interprétation du Chef. Son épouse, dans le film, était incarnée par la plus célèbre chanteuse de l'époque. De manière étonnante, O Cangaceiro qui marqua le début du film brésilien, et le Festival de Cannes, est très peu diffusé, comparativement aux œuvres sur le même sujet qui ont suivi, signées Rocha.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

DistinctionsModifier

Présenté au Festival de Cannes 1953, le film obtient le Prix International du film d'aventures et le prix de la meilleure bande sonore. La chanson du film Olê muié rendeira, chantée par l'actrice Vanja Orico au Festival de Cannes, dont la musique est l'œuvre du compositeur Alfredo Ricardo de Nascime devient un grand succès international et est reprise par de nombreux artistes tels Joan Baez ou Armand Mestral.

CommentairesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Jean d'Yvoire, Téléciné N° 40-41, F.L.E.C.C., Paris, Janvier-.

Liens externesModifier