Ouvrir le menu principal

Noyaux armés pour l'autonomie populaire

Noyaux armés pour l'autonomie populaire
NAPAP
Idéologie maoïste, marxiste-léniniste
Objectifs Révolution prolétarienne
Statut Inactif
Fondation
Date de formation 1977
Pays d'origine Drapeau de la France France
Actions
Mode opératoire Attentat à la bombe, incendie, assassinat
Victimes (morts, blessés) 1 mort
Zone d'opération Drapeau de la France France, région parisienne
Période d'activité 1977
Organisation
Chefs principaux Christian Harbulot, Frédéric Oriach
Groupe relié Brigades internationales,Cellules communistes combattantes, Vaincre et vivre, GARI, Action directe

Les Noyaux armés pour l'autonomie populaire (NAPAP) sont un groupuscule armé français maoïste, qui apparaît en France en décembre 1976.

Ils sont issus de l'organisation légale des Brigades internationales, Vaincre et vivre. D'obédience marxiste-léniniste, l'un des principaux dirigeants et idéologues des NAPAP fut Frédéric Oriach, un proche de Pierre Carette, membre-fondateur des Cellules communistes combattantes belges. Frédéric Oriach des NAPAP influença idéologiquement les CCC[1]. Le chef présumé des NAPAP, selon la police, fut Christian Harbulot[2],[3].

Attentats revendiquésModifier

Suites judiciairesModifier

MembresModifier

Parmi les membres des NAPAP, on peut citer, Frédéric Oriach, Henri Savouillan, Michel Lapeyre, Jean-Paul Gérard.

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jos Vander Velpen, Les CCC : l'État et le terrorisme, Anvers, Éditions EPO, coll. « EPO Dossier », , 220 p. (notice BnF no FRBNF36629420).
  2. Christophe Bourseiller, Les maoïstes. La folle histoire des gardes rouges français, éditions du Seuil, collection « Points », 2008, p. 371
  3. Néanmoins, il fut finalement libéré le 12 novembre 1978 et obtient successivement deux non-lieux. Voir op. cit., p. 453, note 10.
  4. https://bdt.frstrategie.org/fiche_acte_terroriste.php?nrbc=0&highlight=NAPAP&id=759