Noah Porter

Noah Porter
Noah Porter president of Yale University 1874.jpg
Fonction
Administrateur de société
Smithsonian Institution
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
New HavenVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Père
Noah Porter (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Mehitable Meigs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Société philologique hellénique de Constantinople (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par
Département des manuscrits et des archives de la bibliothèque de l'Université Yale (d)[1]
Smithsonian Institution Archives (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Noah Porter
Signature

Rev. Noah Thomas Porter, III, né le à Farmington (Connecticut) – mort le à New Haven[2], est un universitaire, philosophe, auteur, lexicographe américain et président de l'université Yale (1871–1886)[3].

BiographieModifier

Élu professeur de philosophie morale et de métaphysique à Yale en 1846, Porter est intronisé président de l'université Yale le mercredi [4]. Il occupe ce poste jusqu'en 1886.

Porter édite plusieurs éditions du dictionnaire Webster et écrit plusieurs textes sur l'éducation.

Influencé par l'écrivain réfugié et philosophe allemand Francis Lieber, Porter s'oppose à l'esclavagisme et intègre une position de lutte contre l'esclavage avec le libéralisme religieux.

Il fréquente souvent les monts Adirondack de l'État de New York et en 1875 est l'un des premiers à gravir un pic plus tard nommé mont Porter (en) en son honneur.

Son livre le plus connu est intitulé The Human Intellect avec Introduction upon Psychology and the Human Soul (1868), comprenant une histoire générale de la philosophie et suivant en partie la philosophie de l'école écossaise tout en acceptant la doctrine de l'intuition kantienne. Il déclare que la notion de dessein est a priori. Deux autres de ses livres, Elements of Intellectual Science (1871) et Elements of Moral Science (1885) sont également importants.

Mort le à New Haven[2], il y est enterré au Grove Street Cemetery.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Source de la traductionModifier