Noëlie Pierront

Noëlie Pierront, née à Paris (6e arrondissement) le [1] - décédée à Paris le , est une organiste, concertiste et pédagogue française.

Noëlie Pierront
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Noëlie Marie Antoinette PierrontVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Instrument

BiographieModifier

Elle a débuté l’orgue avec Eugène Sergent, Abel Decaux, Louis Vierne et Vincent d’Indy à la Schola Cantorum de Paris.

Ensuite, élève de Gigout et Marcel Dupré au Conservatoire de musique et de déclamation à Paris, où elle a pour collègues Olivier Messiaen, Jehan Alain, André Fleury, Maurice Duruflé, Jean Langlais et Gaston Litaize entre autres, elle obtient son Premier Prix d’orgue en 1928.
Elle a aussi travaillé l’orgue en privé avec André Marchal et la composition avec Guy de Lioncourt à la Schola Cantorum.

Organiste à l'église de Saint-Germain-des-Prés de 1926 à 1928.

Organiste titulaire à Saint-Pierre-du-Gros-Caillou à Paris de 1929 à 1970.

Elle a enseigné à la Schola Cantorum de 1925 à 1932.

Comme concertiste, elle a donné le dernier récital avant la Guerre sur l’orgue Willis au Alexandra Palace (Londres) le .
Elle a inauguré le grand orgue Danion-Gonzalez de la cathédrale Saint-Étienne de Limoges le .

DédicacesModifier

Charles Tournemire lui a dédié le numéro 49. Dominica XXI post Pentecosten (29e Dimanche après la Pentecôte) de son Orgue Mystique op. 57.

Jehan Alain lui a dédié son Aria pour orgue (1938).

PublicationsModifier

Elle est l’auteur avec Jean Bonfils de :

  • La collection Deo gloria : répertoire liturgique de l’organiste pour orgue sans pédale ou harmonium, en 10 volumes (1962-1968)
  • Nouvelle Méthode d’orgue en 2 vol., Schola Cantorum (1962).
  • Nouvelle Méthode de clavier en 4 vol., Schola Cantorum (1960-68).

On lui doit aussi de nombreuses transcriptions et éditions avec registrations de musique pour orgue aux Éditions musicales de la Schola Cantorum et de la Procure générale de Musique, coll. « Orgue et Liturgie », dont une édition du Livre d’orgue de De Grigny (Les Grandes heures de l’orgue) avec Norbert Dufourcq en 1953.

SourcesModifier

In L’Orgue n° 225 (1993/I), Symétrie (Lyon) :

  • Raphaël Tambyeff, Noëlie Pierront (1899-1988)
  • Pierre Denis, Les organistes français d’aujourd’hui : Noëlie Pierront
  • Discographie de Noëlie Pierront
  • Principales publications musicales de Noëlie Pierront
  • Composition de l’Orgue de Saint-Pierre-du-Gros-Caillou.

Notes et référencesModifier

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 6/3070/1899, avec mention marginale du décès (consulté le 19 septembre 2012)

Liens externesModifier