Ouvrir le menu principal

Nikola Tchorbadieff
Jossif Sintov ou Jossif Sintoff
Naissance
Plovdiv (Bulgarie)
Décès
Plovdiv (Bulgarie)
Première incarcération 1939
camp d'internement français du Vernet
Origine bulgare
Cause défendue libertaire

communisme libertaire

Nikola Tchorbadieff (en français Nicolas Tchorbadieff), de son vrai nom Jossif Sintov ou Sintoff[1], né le 1er mars 1900[2] à Plovdiv (Bulgarie) et mort le 6 juillet 1994 à Plovdiv (Bulgarie), est militant libertaire parmi les fondateurs de la Fédération anarchiste communiste bulgare (FACB) et de la revue « Iztok ».

Sommaire

BiographieModifier

Convaincu très jeune par les idées libertaires, il prend part en 1919, à la création de la « Fédération Anarchiste Communiste Bulgare ».

Contraint à la clandestinité après le coup d'État de 1923, il trouve refuge à Paris où il est menacé d'expulsion. Il y poursuit son action en créant le « Groupe bulgare en exil », et participe à la création de la « Librairie Internationale » et de « La Revue Internationale Anarchiste ». Typographe, il travaille également pour « La Brochure mensuelle ».

En 1936, il participe à la création du « Comité pour l'Espagne libre » qui appuie la révolution espagnole.

En 1939, devant la menace de guerre, il tente de s'engager, mais est arrêté comme « étranger » et interné au camp d'internement français du Vernet qui servit à regrouper les 12 000 combattants espagnols de la Division Durruti[3], après la défaite de la République espagnole.

Libéré, il s'engage dans la Résistance.. À la Libération, il reprend son militantisme et fonde en 1979, avec d'autres compagnons bulgares la revue « Iztok ».

En 1982, il perd sa compagne, Léa Kaminer, militante du « Groupe anarchiste juif » de Paris « Der Fraier Gedank » (« La Pensée libre »)[4].

Décédé le 6 juillet 1994, ses cendres sont transférées en Israël[4].

ŒuvresModifier

Les causes qui ont créé le socialisme, et l'anarchisme d'aujourd'hui et de demain, 1993.

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Sylvain Boulouque, Une Vie de luttes : Piotr Archinov, Jacques Doubinsky, Nicolas Tchorbadieff, in Voline, Itinéraire, n°13, 1995, (ISSN 0986-6043).
  • Sylvain Boulouque, A la Mémoire de Nikola Tchorbadieff, Gavroche, n°79, janvier-février 1995, pp. 22-23.
  • Sylvain Boulouque, Les Anarchistes, le sionisme et la naissance de l’État d’Israël, 2004, texte intégral.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier