Ouvrir le menu principal

Nikodem Caro

chimiste polonais
Nikodem Caro
Portrait caro-nikodem.jpg
Nikodem Caro
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Académie des sciences de l'URSS (en)
Académie des sciences de RussieVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Médaille Bunsen (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Nikodem Caro (23 mai 1871 à Łódź, alors partie de l'Empire russe27 juin 1935 à Rome) était un industriel et un chimiste allemand[1],[2]. Au XXIe siècle, il est surtout connu pour ses travaux qui menèrent au procédé Frank-Caro.

BiographieModifier

Né à Łódź, Caro a étudié la chimie à Berlin au Collège royal technique de Charlottenburg (l'Université technique de Berlin au début du XXIe siècle). Il a obtenu son doctorat de l'Université de Rostock.

À partir de 1895, lui et Adolph Frank ont travaillé pour le compte de Deutsche Dynamit AG à mettre au point ce qui sera appelé le procédé Frank-Caro qui permet de synthétiser du cyanamide calcique à partir du diazote atmosphérique.

Caro devint un important acteur de l'industrie de la fixation de l'azote et un compétiteur de Fritz Haber[3].

Caro a aussi contribué au développement des gaz de combat utilisés par les troupes allemandes lors de la Première Guerre mondiale[1].

Après la guerre, il devient le premier président de Bayrische Stickstoffwerke AG[2].

Caro est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la chimie : (de) Gewinnung von Chlor und Salzaeure (1893), (de) Landwirtschaftliche Untersuchungen (1895), (de) Handbuch für Azetylin (1904), (de) Die Torflager als Kraftquellen (1907)[1].

Après qu'Adolf Hitler prit le pouvoir en Allemagne, il a émigré en Italie.

Caro est mort en 1935 et son corps est enterré à Zurich[1],[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) www.lodzjews.com « Copie archivée » (version du 21 octobre 2007 sur l'Internet Archive)
  2. a b et c Degussa
  3. (en) Royal Society of Chemistry

Liens externesModifier