Nicolas Golovnine

Amiral russe

Nicolas Vokoulievitch[1] Golovnine[2], contre-amiral russe et sympathisant décembriste (1801-1850).

Nicolas Golovnine
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Allégeance
Activité
Officier de marineVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Autres informations
Grade militaire

BiographieModifier

Né à Riazan en 1801, issu d'une famille de l'ancienne noblesse russe, possessionnée à Riazan et à Karkhov.

Fils d'un lieutenant au régiment Préobrajensky, intégra le l’École des cadets de la Marine (dont il sortit lieutenant le ) sous l'influence de son illustre parent l'explorateur Vassili Golovnine.

Détaché à Okhotsk en 1823-1828, y commande le brick Dionysos (ou Denis[3]). Nommé chef de l'amirauté d'Irkoutsk le puis commandant du port d'Okhotsk en 1837.

Fait capitaine de vaisseau () puis capitaine de frégate () ; affecté en 1843 à la flotte de la Baltique, il finit contre-amiral (en retraite avec pension[4], pour raison de santé) le .

Marié, il laissa deux fils - Nicolas et Pierre - et trois filles: Catherine, Élisabeth et Marie.

Mort le 1er février 1850 ; il est enterré dans le cimetière de Smolensk, à Saint-Pétersbourg.

Liens avec les DécembristesModifier

Nicolas Vokoulievitch était un proche et un élève de Vassili Golovnine ; c'est donc tout naturellement qu'il devint aussi l'ami de Dimitri Zavalichine, autre officier de marine dont il partageait les idées réformistes[5]. Toutefois, quand Zavalichine lui proposa d'intégrer l'Ordre de la Restitution[6], qu'il venait de fonder, Nicolas Vokoulievitch aurait préféré tergiverser, questionnant son ami sur la légalité de la création de l'Ordre plutôt que de donner directement son appui[7].

Il semble toutefois que ses relations suivies avec Zavalichine, ainsi que sa vraisemblable appartenance à la mouvance décembriste, lui aient été reprochées par les Autorités, expliquant la relative modicité de sa carrière malgré ses illustres apparentements.

Il est d'ailleurs généralement cité parmi les (sympathisants des) Décembristes[8].

DistinctionsModifier

SourcesModifier

  • Dimitri Irinarkhovitch Zavalichine : Mémoires d'un décembriste (Записок декабриста), 1904[9]
  • Grande encyclopédie biographique russe (Большая биографическая энциклопедия), 2009.

NotesModifier

  1. Ou Vikoulovitch ; son père usant indifféremment de l'une ou l'autre orthographe de son prénom...
  2. En russe: Николай Викулович (ou Вокулевич) Головнин.
  3. Дионисий.
  4. 2/3 de sa solde.
  5. Comme son cousin l'explorateur.
  6. Орден восстановления.
  7. Information rapportée directement par Zavalichine dans ses mémoires.
  8. Ainsi que tous les membres avérés ou supposés de l'Ordre de la Restitution.
  9. Ouvrage interdit de publication en Russie impériale, édité et imprimé plusieurs fois en Bavière.