Naïma Ababsa

chanteuse algérienne
Naïma Ababsa
Description de l'image Naïma Ababsa.jpg.
Informations générales
Activité principale Chanteuse
Genre musical chaoui-Hawzi

Naïma Ababsa ou Naïma Dziria (en arabe : نعيمة عبابسة) est une chanteuse et interprète algérienne.

BiographieModifier

FamilleModifier

Son père est chaoui et chanteur, Abdelhamid, sa mère est kabyle, elle a sa sœur Fella Ababsa, chanteuse également[1].

Style musicalModifier

Naïma Ababsa interprète un répertoire assez varié, chaoui, algérois[2], Hawzi[3] et elle interprète plusieurs styles du Nord de l'Afrique[4].

HommageModifier

Elle rend un hommage à Matoub Lounes à Paris lors d'un concert animé par plusieurs artistes en chantant le répertoire chaouià la scène de Bercy en 2000[5].

Elle participe à l'hommage de la chanteuse Seloua à Alger , au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi en 2008[6].

FestivalsModifier

En 2018, elle est invité au Festival international de musique de Timgad[7].

Elle participe à la 8e édition du Festival Orientalys à Montréal en 2018[4] en adaptant un nouveau style moderne proche de la musique techno[3].

AlbumModifier

  • Mazalni ala didani, 2001[8]
  • Ya khti, 2010[8].
  • Album , en 2017 qui comprend 18 chansons de style naïli, assimi, sahraoui tergui et la chanson Hizia.[9].

Notes et référencesModifier

  1. « Ils ont tué Dhikra physiquement et ont essayé de me tuer artistiquement », El Khaber (Algérie),‎ .
  2. Kafia Aït Allouache, « Concert de variétés avec Naima Ababsa et Samir el Assimi : Ambiance conviviale au Théâtre de verdure », El Moudjahid,‎ (lire en ligne, consulté le 5 août 2018).
  3. a et b Orientaly, « Naïma Ababsa », sur Festivalorientalys, (consulté le 5 août 2018).
  4. a et b Yahia Arkat, « Naïma Ababsa au festival Orientalys de Montréal », Liberté (Algérie),‎ (lire en ligne, consulté le 5 août 2018).
  5. « Un nouveau concert pour l'Algérie », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 5 août 2018).
  6. « Vibrant hommage à la chanteuse Seloua au TNA », Le Midi Libre,‎ (lire en ligne, consulté le 5 août 2018).
  7. « Festival international de Timgad : une panoplie d'artistes enflamme la 1ère soirée », Radio Algérie,‎ (lire en ligne, consulté le 5 août 2018).
  8. a et b Hocine T, « Du sang neuf pour booster la scène artistique », Le Soir d’Algérie,‎ (lire en ligne, consulté le 5 août 2018).
  9. M Isikioune, « Mon père a laissé un riche patrimoine musical », La Nouvelle République (Algérie),‎ (lire en ligne, consulté le 5 août 2018).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier