NOAA-19

satellite météorologique
NOAA-19/NOAA-N
Description de cette image, également commentée ci-après
NOAA-19 dans la salle blanche de Vandenberg.
Données générales
Organisation Drapeau des États-Unis NASA, NOAA
Constructeur Lockheed Martin
Programme Polar Operational Environmental Satellites
Domaine Satellite météorologique
Type de mission TIROS
Statut Opérationnels
Base de lancement Vandenberg, site SLC-2W
Lancement
10 h 22 min 0 s UTC[1]
Lanceur Delta II 7320-10C
(Delta D338) [2]
Identifiant COSPAR 2009-005A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 1 440 kg [3]
Dimensions 4,19 m de longueur
1,88 m de diamètre.
Contrôle d'attitude Stabilisé sur 3 axes
Source d'énergie Panneaux solaires
Puissance électrique W
Orbite
Orbite Héliosynchrone
Périapside 846 km
Apoapside 866 km
Période 102 minutes
Inclinaison 98,70°
Principaux instruments
AVHRR/3 Radiomètre de très haute résolution
HIRS/4 Capteur infrarouge à grande résolution
SEM-2 Moniteur de l'environnement spatial
Argos ADCS Système avancé de collecte de données
SARSAT Système de surveillance de recherche et sauvetage
SBUV/2 Radiomètre de rétrodiffusion des ultraviolets solaires
AMSU-A Unité avancé de sondage micro-onde
MHS Capteur d'humidité par micro-onde

NOAA-19, ou NOAA-N' (NOAA-N Prime), est le dernier de la série des satellites météorologiques POES de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA)[4]. Lancé le , il était destiné à remplacer NOAA-18[5].

MissionModifier

Comme le reste de la série POES, NOAA-19 devait fournir un flux continu d'informations environnementales mondiales sur[6] :

  • Sondages aérologiques globaux ;
  • Imagerie infra-rouge et visible globale ;
  • Observations globales et régionales de surface et hydrologiques ;
  • Prestation de services de lecture directe, de collocation des données et de S&R (recherche et sauvetage) ;
  • Observation de l'environnement spatial et de l'ozone ;
  • Recevoir des données à long terme pour la surveillance et les prévisions de changement du climat.

IncidentModifier

 
NOAA-19 au sol après la chute le 6 septembre 2003.

Le , le satellite est gravement endommagé lors d’une phase d’assemblage dans l'usine Lockheed Martin Space Systems à Sunnyvale, en Californie. L'engin spatial tombe sur le sol alors qu'une équipe le faisait passer de la position verticale à la position horizontale. Une enquête de la NASA permet de déterminer que cet accident est dû à des manquements dans le suivi des procédures sur l'ensemble de l'installation[7],[8].

Un technicien avait retiré les vingt-quatre boulons fixant une plaque d'adaptation sur le chariot sans documenter cette action. L'équipe qui a ensuite utilisé le chariot pour retourner le satellite n'a pas vérifié les boulons, comme spécifié dans la procédure, avant de tenter de déplacer le satellite[7]. Les réparations du satellite coûtèrent 135 millions de dollars. Lockheed Martin a accepté de renoncer à tous ses bénéfices réalisés ou à venir sur le projet pour aider à couvrir les coûts de réparation ; la société a finalement prélevé à cette fin 30 millions de dollars sur ses profits de 2003. Le reste des coûts de réparation a été payé par le gouvernement des États-Unis[8].

Intérêt pour les radioamateursModifier

L'intérêt des radioamateurs pour les NOAA est apparu dès que les ordinateurs furent capables de décoder le signal émis par les satellites[9].

NOAA-19 émettant entre autres dans la bande VHF en analogique par WEFAX, il est relativement simple de recevoir et de décoder ses deux canaux allant de la lumière visible à l'infrarouge thermique en fonction des conditions de prise de vue (jour/nuit)[10]. La fréquence se situe à 137,1 MHz, entre la bande d'aviation et celle des deux mètres[5].

Le satellite envoie aussi des données HRPT (High-resolution picture transmission (en)) en UHF à la fréquence de 1 698 MHz, plus difficiles à recevoir car nécessitant plus de matériel comme une parabole[11].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Jonathan McDowell, « Launch Log », Jonathan's Space Report (consulté le ).
  2. (en) « NOAA-N Prime Mission Overview Booklet », sur ulalaunch.com, United Launch Alliance, (version du 4 mars 2016 sur l'Internet Archive).
  3. (en) « Display : NOAA 19 2009-005A », NASA, (consulté le ).   Cet article reprend du texte de cette source, qui est dans le domaine public.
  4. (en) « NOAA-N Prime Overview », NASA (consulté le ).   Cet article reprend du texte de cette source, qui est dans le domaine public.
  5. a et b (en) Office of Satellite and Product de la NESDIS, « POES Operational Status : NOAA-19 Spacecraft Status Summary », Operations, sur www.ospo.noaa.gov (consulté le ).
  6. (en) « NOAA POES Series - 5th Generation - eoPortal Directory - Satellite Missions », sur directory.eoportal.org (consulté le ).
  7. a et b « NOAA-N-Prime Satellite Mishap Investigation Report Released », sur www.spaceref.com (consulté le )
  8. a et b (en) Jason Bates, « Lockheed Martin Profits To Pay for NOAA N-Prime Repairs », sur Space.com, (consulté le ).
  9. « Recevoir de superbes images,NOAA,RESURS,METEOR », sur f1tzz.pagesperso-orange.fr (consulté le ).
  10. (en) Office of Satellite and Product de la NESDIS, « NOAA 19 HIRS Subsystem Summary », Operations, sur www.ospo.noaa.gov, National Oceanic and Atmospheric Administration (consulté le ).
  11. « La réception des satellites », sur www.astrosurf.com (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier