NGC 4076

galaxie

NGC 4076
Image illustrative de l’article NGC 4076
La galaxie spirale NGC 4076
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Chevelure de Bérénice
Ascension droite (α) 12h 04m 32,5s[1]
Déclinaison (δ) 20° 12′ 18″ [1]
Magnitude apparente (V) 13,5[2]
14,3 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,0 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 0,9 × 0,8[2]
Décalage vers le rouge 0,020728 ± 0,000020[1]
Angle de position 75°[2]

Localisation dans la constellation : Chevelure de Bérénice

(Voir situation dans la constellation : Chevelure de Bérénice)
Coma Berenices IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 6 214 ± 6 km/s [3]
Distance 86,8 ± 6,0 Mpc (∼283 millions d'a.l.)[4]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie Sa[1] Sab[2],[5] Sb[6]
Dimensions 74 000 a.l.[7]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel[5]
Date [5]
Désignation(s) PGC 38209
UGC 7061
MCG 3-31-34
CGCG 98-46
CGCG 128-12
IRAS 12019+2029 [2]
Liste des galaxies spirales

NGC 4076 est une galaxie spirale située dans la constellation de la Chevelure de Bérénice à environ 283 millions d'années-lumière. NGC 4076 a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1785.

NGC 4076 présente une large raie HI et c'est une galaxie LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés..[1]

SupernovaModifier

Deux supernovas ont été découvertes dans NGC 4076 : SN 2007M et SN 2011bc.

SN 2007MModifier

Cette supernova a été découverte le 21 janvier par N. Lee et W. Li dans le cadre du programme LOSS (Lick Observatory Supernova Search) de l'Observatoire de Lick.[8] Cette supernova était de type Ia.[9]

SN 2011bcModifier

Cette supernova a été découverte le 1er avril par l'astronome amateur britannique Ron Arbour[10] et par l'astronome japonais Nobuhisa Kojima. Cette supernova était de type Ia.[11]

Groupe de NGC 4065Modifier

NGC 4076 fait partie d'un trio de galaxies, le groupe de NGC 4065. Les deux autres galaxie du trio sont NGC 4065 et NGC 4092[12]

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 4076 (consulté le )
  2. a b c d e f et g (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le )
  3. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  4. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  5. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  6. (en) « NGC 4076 sur HyperLeda » (consulté le )
  7. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  8. (en) « Electronic Telegram No. 816 » (consulté le )
  9. (en) « Bright Supernovae - 2007 » (consulté le )
  10. (en) « Ron Arbour, South Wonston (near Winchester, England), United Kingdom » (consulté le )
  11. (en) « Bright Supernovae - 2011 » (consulté le )
  12. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

      •  NGC 4068  •  NGC 4069  •  NGC 4070  •  NGC 4071  •  NGC 4072  •  NGC 4073  •  NGC 4074  •  NGC 4075  •  NGC 4076  •  NGC 4077  •  NGC 4078  •  NGC 4079  •  NGC 4080  •  NGC 4081  •  NGC 4082  •  NGC 4083  •  NGC 4084