NGC 3997

galaxie

NGC 3997
Image illustrative de l’article NGC 3997
La galaxie spirale barrée NGC 3997
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Lion
Ascension droite (α) 11h 57m 48,2s[1]
Déclinaison (δ) 25° 16′ 14″ [1]
Magnitude apparente (V) 13,5[2]
14,0 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,62 mag/am2[3]
Dimensions apparentes (V) 1,6 × 0,7[2]
Décalage vers le rouge 0,015914 ± 0,000017[1]
Angle de position 141°[2]

Localisation dans la constellation : Lion

(Voir situation dans la constellation : Lion)
Leo IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 4 771 ± 5 km/s [4]
Distance 66,6 ± 4,6 Mpc (∼217 millions d'a.l.)[5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SBb pec[1],[2],[6] SBb[7]
Dimensions 101 000 a.l.[8]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel[6]
Date [6]
Désignation(s) PGC 37629
UGC 6942
MCG 4-28-102
CGCG 127-114
KUG 1155+255B
WAS 38
IRAS 11552+2532 [2]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 3997 est une galaxie spirale barrée située dans la constellation du Lion à environ 217 millions d'années-lumière. NGC 3997 a été découvert par l'astronome britannique John Herschel en 1827.

La classe de luminosité de NGC 3997 est II et elle présente une large raie HI. Elle renferme également des régions d'hydrogène ionisé[1].

Deux mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 79,200 ± 6,930 Mpc (∼258 millions d'a.l.) [9], ce qui est légèrement à l'extérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [5].

SupernovaModifier

La supernova SN 2004aw a été découverte indépendamment dans NGC 3997 le 19 mars par l'astronome amateur britannique Tom Boles[10] et par l'astronome japonais Koichi Itagaki à Yamagata au Japon.[11] Cette supernova était de type Ic.[12]

Groupe de NGC 3997Modifier

NGC 3997 est membre d'un groupe de galaxies qui porte son nom. Le groupe de NGC 3997 au moins cinq galaxies. Les autres galaxies de ce groupe sont NGC 3989, NGC 3993, IC 746, CGCG 127-109 et MCG 4-28-109[13].

Notons que la galaxie NGC 3997 est placée dans un autre groupe par Abraham Mahtessian, le groupe de NGC 4007, la galaxie la plus brillante du groupe. Les autres galaxies dont NGC 3987, NGC 4007 (NGC 4005 dans l'article), NGC 4015 et NGC 4022.[14] Certaines des galaxies du groupe de Mahtessian sont dans un autre groupe décrit dans l'article de Garcia, le groupe de NGC 3987. Les galaxies des trois groupes décrits par ces deux auteurs sont toutes situées à des distances assez semblables de la Voie lactée, de 60,5 à 70,1 Mpc. Leur appartenance à l'un ou l'autre des groupes peut donc varier et elle dépend des critères de regroupement utilisés par les auteurs.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 3997 (consulté le 14 avril 2020)
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 3900 à 3999 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation  
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 14 avril 2020)
  7. (en) « NGC 3997 sur HyperLeda » (consulté le 14 avril 2020)
  8. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  9. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 13 avril 2020)
  10. (en) « Coddenham Astronomical Observatory U.K. » (consulté le 14 avril 2020)
  11. (en) « IAUC 8310: 2004aw; V5114 Sgr; 2004 FH » (consulté le 14 avril 2020)
  12. (en) « Bright Supernovae - 2004 » (consulté le 14 avril 2020)
  13. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  14. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le 21 septembre 2018)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

      •  NGC 3989  •  NGC 3990  •  NGC 3991  •  NGC 3992  •  NGC 3993  •  NGC 3994  •  NGC 3995  •  NGC 3996  •  NGC 3997  •  NGC 3998  •  NGC 3999  •  NGC 4000  •  NGC 4001  •  NGC 4002  •  NGC 4003  •  NGC 4004  •  NGC 4005