NGC 1232

galaxie

NGC 1232
Image illustrative de l’article NGC 1232
La galaxie spirale intermédiaire NGC 1232
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Éridan
Ascension droite (α) 03h 09m 45,5s[1]
Déclinaison (δ) −20° 34′ 46″
Magnitude apparente (V) 9,9  [2]
10,5 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 14,11 mag/am2 [3]
Dimensions apparentes (V) 7,4 × 6,5 [2]
Décalage vers le rouge +0,005347 ± 0,000003[1]
Angle de position 108°[2]

Localisation dans la constellation : Éridan

(Voir situation dans la constellation : Éridan)
Eridanus IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 603 ± 1 km/s [4]
Distance 22,4 ± 1,5 Mpc (∼73,1 millions d'a.l.) [5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale intermédiaire
Type de galaxie SAB(rs)c[1] SBc[2] SAB(rs)c?[6]
Dimensions 157 000 a.l.[7]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel [6]
Date 20 octobre 1784 [6]
Désignation(s) ARP 41
PGC 11819
MCG -4-8-32
ESO 547-14 [2]
Liste des galaxies spirales intermédiaires

NGC 1232 est une galaxie spirale intermédiaire de grand style[8] située dans la constellation de l'Éridan à environ 73 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1784. Avec ses bras spiraux importants et bien définis, on pourrait la qualifier de galaxie spirale de grand style.

NGC 1232 appartient à l'amas de l'Éridan[9].

La classe de luminosité de NGC 1232 est III et elle présente une large raie HI. Elle renferme également des régions d'hydrogène ionisé[1].

Avec une brillance de surface égale à 14.11 mag/am2, on peut qualifier NGC 1232 de galaxie à faible brillance de surface (LSB en anglais pour low surface brightness). Les galaxies LSB sont des galaxies diffuses (D) avec une brillance de surface inférieure de moins d'une magnitude à celle du ciel nocturne ambiant.

Plusieurs mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 15,432 ± 3,792 Mpc (∼50,3 millions d'a.l.) [10], ce qui est à l'extérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [5].

NGC 1232AModifier

PGC 11834 (NGC 1232A sur SEDS et sur NED[11]) est beaucoup plus loin de nous que NGC 1232, soit à environ 301 millions d'années-lumière selon le calcul[5] basé sur son décalage vers le rouge (0,022012). L'affirmation que PGC 11834 est un compagnon de NGC 1232 [6] semble donc erronée. Cependant, avec son compagnon apparent, NGC 1232 forme l'objet ARP 41.

 
NGC 1232 par le télescope danois de 1,5 m de l'Observatoire de La Silla, au Chili.
 
NGC 1232 par l'ESO.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1232 (consulté le 2 juillet 2016)
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 1200 à 1299 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation  
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b et c On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 2 juillet 2016)
  7. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  8. P. Grosbø et H. Dottori, « Star formation in grand-design, spiral galaxies », Astronomy & Astrophysics, vol. 542,‎ , p. 22 pages (DOI 10.1051/0004-6361/201118099, lire en ligne)
  9. « Richard Powell, «Les amas du Fourneau et de l'Éridan» »
  10. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 18 décembre 2018)
  11. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour PGC 11834 (consulté le 2 juillet 2016)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

La galaxie spirale NGC 1232 sur jmm45.free.fr

      •  NGC 1224  •  NGC 1225  •  NGC 1226  •  NGC 1227  •  NGC 1228  •  NGC 1229  •  NGC 1230  •  NGC 1231  •  NGC 1232  •  NGC 1233  •  NGC 1234  •  NGC 1235  •  NGC 1236  •  NGC 1237  •  NGC 1238  •  NGC 1239  •  NGC 1240