Ouvrir le menu principal
Mustafa Arruf
Mustafa Arruf y su obra.jpg
Mustafa Arruf (Sculpture Pablo Picasso)
Naissance
8 Juin, 1958
Drapeau de Melilla Melilla, Drapeau de l'Espagne Espagne
Nom de naissance
Mustafa Hamed Moh Arruf
Nationalité
Activité
Mouvement
Œuvres principales

Rencontres

Torse
signature de Mustafa Arruf
signature

Mustafa Hamed Moh Arruf (Melilla, 8 Juin 1958) est un sculpteur espagnol.

Sommaire

BiographieModifier

Mustafa Hamed Moh Arruf, né à Melilla (ville espagnole située en Afrique du Nord), en 1958. Il a commencé ses études artistiques à l'École des Arts Appliqués et Métiers Artistiques de sa ville natale et a poursuivi sa formation aux Beaux-Arts dans la ville de Grenade. Sa vocation première est la peinture et la sculpture et, bien qu'il ait travaillé avec des matériaux tels que le bois, la pierre (en Hollande) et le bronze, c'est avec ce matériau qu'il exprime le mieux son art[1],[2].

Au milieu des années quatre-vingt, il s'installe en Allemagne où il fait diverses œuvres présentées à la Maison d'Espagne à Francfort. Après une brève résidence en Hollande, il s'installe à Madrid, dans les années 90, une période artistiquement très productive, et travaille avec MAGISA Bronze Foundry et la Art Gallery Serie. Plus tard, il travaille dans le programme public de Escuelas Taller y Casas de Oficio, où il effectue différentes tâches d'enseignement, jusqu'à ce qu'il obtienne un poste de restaurateur au Musée Archéologique de la ville de Melilla[3].

Comme l'ensemble de son travail, sa sculpture urbaine —qui est exposée dans les places, rues, avenues, parcs et jardins de différents pays— et public —qui est exposée dans les centres de différentes administrations— présente une diversité importante, dans laquelle les éléments artistiques (ornementaux) sont combinés avec des éléments expressifs (conceptuels).

Un groupe de ses œuvres —promu par des institutions publiques ou privées, et fait de ses débuts en tant que sculpteur, en 1985, jusqu'à aujourd'hui— la forme des bustes ou des statues de personnes célèbres nés ou liés à sa ville natale: à l'enseignement (Juan Caro Romero, 1985), à la peinture (Victorio Manchón, 1994)[4], aux lettres et à la représentation théâtrale (le dramaturge Fernando Arrabal, 1994, le poète Miguel Fernández[5] 1994, et l'acteur et metteur en scène Antonio César Jiménez Segura[6] 2007), et l'architecture (Enrique Nieto, 2008)[7]. Un autre groupe le forment des sculptures plus avant-gardistes, avec de forts contrastes dans son design: plat/volume, doux/rugueux, dur/doux et surtout diagonal/circulaire, avec des quarts de lune qui font que ses œuvres contiennent un équilibre et une tension dynamiques.

 
Hommage au Fernando Arrabal (Melilla, 1993-2017)

En 1997, il a remporté le concours que la ville autonome de Melilla avait convoqué pour la célébration du 5e centenaire de sa fondation espagnole avec l'œuvre Encuentros, sa sculpture la plus monumentale et populaire, mais pas la plus réussie de l'avis de son créateur[8] Une réplique de la moitié est dans le Parc Juan Carlos I, à Madrid, au pied duquel est transcrit un sonnet par Fernando Arrabal[9].

Une autre réplique de l'autre moitié est dans le Parc des Trois Cultures, dans la ville de Tolède[10].

Le sculpteur —conscient que l'auteur ne doit pas interpréter son travail puisque la composition dans l'art d'occuper l'espace dépend, plus que dans toute autre discipline, du point de vue— fait ici une exception avec des limites:

« Rencontres signifie l'union des cultures, des continents, des peuples. C'est l'étreinte des continents et des cultures. Le mot "Encuentros" est très significatif. Ce type de sculpture permet de nombreuses interprétations car l'esprit est libre. J'ai mis "Encuentros" comme j'aurais pu mettre autre chose, mais la philosophie est l'union des cultures, de la Terre Mère. »[11]

 
Rencontres (Melilla, 1997)

En 2002, il a développé un groupe de sculptures féminines[12], promu par la Consejería de Obras Públicas de Melilla, qui cette année avait décidé d'allouer un pour cent du budget de la culture pour l'embellissement de la ville. Ce sont des œuvres à l'esthétique figurative-expresive, avec une formulation géométrique et une prédominance dans la rotation en spirale.

Œuvres dans les espaces publics:

Œuvres[13]Modifier

 
Torse (1993)
 
Rencontres
 
Torse (Melilla, 2002)
  • 1985 - Hommage au maître D. Juan Caro Romero (bronze)
  • 1988 - Ambro Bank (relief en pierre) (Amsterdam, Hollande)
  • 1992 - Formes entrelacées (fer)
  • 1993 - Torse (bronze et acier corten)
  • 1994 - Buste de Victorio Manchón (bronze, 45 cm)
  • 1994 - Hommage à Fernando Arrabal (bronze)
  • 1994 - Hommage au poète Miguel Fernández (bronze)
  • 1997 - Rencontres (corten de bronze et d'acier, 12 et 10 m)
  • 1997 - Torse (bronze) à l'extérieur du Parc du Musée d'Art Moderne de Tromsø (Norvège)
  • 1998 - Rencontres (bronze, 12 m)
  • 1998 - Torse (broce) Torrejón de Ardoz (Madrid)
  • 2001 - Monument au Lieutenant Francisco Jesús Aguilar Fernández (bronze)
  • 2002 - Femme (bronze): Dix sculptures qui se trouvaient dans le Paseo Marítimo Francisco Mir Berlanga (Melilla).
  • 2007 - Monument à Antonio César Jiménez Segura (bronze et fer)
  • 2008 - Hommage à Pablo Ruiz Picasso (Málaga)[14].
  • 2008 - Monument à Enrique Nieto et Nieto (bronze)
  • 2013 - Les petits chiens du jour des amoureux (bronze)[15]

ExpositionsModifier

  • 1986 Mustafá Arruf, Maison d'Espagne, Francfort, Allemagne
  • 1992 Rétrospective, Salle de la Bibliothèque publique de l'État, Melilla (inaugurée le 14 octobre)
  • 1997 Salon International d'Art Moderne (Estampa), Madrid, Espagne
  • 1997 Prix de la Semaine internationale du cinéma de Melilla. Sculpture Rencontres
  • 1997 Galerie d'art. Exposition collective (Madrid).
  • 1997 Prix de la Semaine internationale du film. Prix de la ville de Melilla. Sculpture `Rencontres'
  • 1998 Fernando Arrabal Espace, Villa San Carlo Borromeo. Milan Italie
  • 1999: Visiones de Fernando Arrabal, Museu de la Ciutat de Valencia (du 2 novembre au 12 décembre)[16]
  • 2000 Galerie d'art. Exposition collective (Madrid)
  • 2004 Forum. Exposition collective (Barcelone)
  • 2006 Melilla Sefarad, Fondation Gaselec, Melilla (du 29 mars au 30 avril)[17]
  • 2012 Hommage à Dounia Oualit, Fondation CDG, Rabat (du 27 juin au 28 septembre)[18]

Prix et distinctionsModifier

  • Deuxième Prix National de la Biennale de Sculpture de Castellón (avec son oeuvre "Mère") (1981).
  • La Ville Autonome de Melilla consacre une rue à Mustafa Arruf (2003)[19].

RéférencesModifier

  1. Pablo Gómez, « Mustafa Arruf », Revista de escultura pública, 2010. (ISSN 1988-5954, consulté le 15 janvier 2017)
  2. « Escultor Mustafa Arruf », sur Rtve.es, (consulté le 9 janvier 2017)
  3. « Mustafa Arruf », sur Radio Ola Melilla, (consulté le 9 novembre 2017)
  4. Ángel Meléndez, « Mustafa Arruf realizará un busto de Victorio Manchón », Melilla Hoy,‎
  5. « Miguel Fernández », sur Fundación Cultual Miguel Hernández (consulté le 27 novembre 2017)
  6. Pablo Gómez, « Monumento a Antonio César Jiménez Segura », Revista de escultura pública, 2010. (ISSN 1988-5954, consulté le 15 janvier 2017)
  7. « Enrique Nieto regresa a Melilla con una escultura que mira a su obra: Mustafa Arruf recrea al arquitecto de pie, en la Avenida Juan Carlos I, contemplando uno de sus edificios modernistas », sur Sur.es,
  8. « Escultura Encuentro », sur Melilla: Ciudad desconocida,
  9. Fernando Arrabal, « Hommage à Melilla, à deux pas de l'aéroport Madrid-Barajas », sur [on line], La regle du jeu, (ISBN 978224685437-1, consulté le 9 novembre 2017)
  10. « Toledo será sede del VI Encuentro de casas regionales de Melilla », sur ABC.es,
  11. « Mustafa Arruf: «Mucha gente me dice que mi obra es un poco surrealista» », sur Sur Digit@l,
  12. « La desaparición de las esculturas de Mustafa Arruf », sur Melilla Hoy,
  13. VV.AA., Catálogo de monumentos, placas, conjuntos ornamentales y heráldica de Melilla, Melilla, Fundación Melilla Ciudad Monumental. Edición en CD-ROM, (ISBN 978-84-613-2646-4)
  14. « 126 años de Pablo Ruuiz Picasso », sur Sur,
  15. Fernando Arrabal, « Mustafa Hamed Arruf sculpteur und «xenius» né, comme Arrabal, à Melilla (Afrique) », sur [on line], La regle du jeu, (ISBN 978224685437-1, consulté le 9 novembre 2017)
  16. Arrabal, Fernando, Visiones de Fernando Arrabal : Museu de la Ciutat de València, del 2 de noviembre al 12 de diciembre de 1999, Valencia, Consorci de Museus de la Comunitat Valenciana, (ISBN 84-48223063), p. 159
  17. Severiano Gil Ruiz, « “Melilla-Sefarad”: Génesis de una Exposición », AKROS. La Revista del Museo, (ISSN 1579-0959)
  18. « Exposition "Dounia OUALIT : Un Hommage" », sur Fondation CDG (consulté le 26 novembre 2017)
  19. « La Excma. Asamblea de Melilla, en sesión celebrada el 30 de diciembre de 2003, aprobó el expediente relativo a la denominación del vial de uso público "Escultor Mustafa Arruf" a la calle que, partiendo de la rotonda de la Ctra. Alfonso XIII, discurre entre la antigua Granja Agrícola y las viviendas y colegios allí existentes. », sur Boletín Oficial de la Ciudad de Melilla, p. 202-203

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :