Ouvrir le menu principal

Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis

musée de Saint-Denis, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musée d'art et d'histoire.
Musée d'art et d'histoire de Saint-Denis
Saint-Denis (93) Chapelle du Carmel.JPG
La chapelle du musée.
Informations générales
Ouverture
Site web
Collections
Collections
Archéologie médiévale
Art religieux - Le carmel
L'Hôtel-Dieu et son apothicairerie
Archéologie industrielle
Honoré Daumier
Le Siège et la Commune de Paris
Fonds Francis Jourdain
Fonds Paul Éluard
Bâtiment
Protection
Logo label musée de France.svg
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
22bis rue Gabriel-Péri
93200 Saint-Denis
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Seine-Saint-Denis
voir sur la carte de Seine-Saint-Denis
Red pog.svg

Le musée d'Art et d'Histoire Paul Éluard de Saint-Denis est un musée municipal, fondé en 1901. Il s'installe en 1981 dans l'ancien carmel classé monument historique en 1978, situé entre la rue Gabriel-Péri et la rue de la Légion d'honneur. Le critique d'art Jean Rollin en est alors le conservateur en chef, et ce jusqu'en 1988. Sylvie Gonzalez en a pris la succession depuis.

Le musée a obtenu le prix européen des musées du Conseil de l'Europe le .

Histoire du siteModifier

 
Le carmel de Saint-Denis au début du XXe siècle.

Le carmel de Saint-Denis, créé par le cardinal Pierre de Bérulle est la 37e fondation en France de l'ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel[1].

« Sept religieuses du couvent des carmélites d'Amiens forment le nouvel établissement au mois de septembre 1625 […]. Le couvent de Saint-Denis est le trente-septième de leur ordre depuis que le pape Clément VIII, à la requête de Mademoiselle de Longueville fonda la congrégation des religieuses carmélites de France selon la réforme de Sainte-Thérèse, le treizième de novembre 1603[2]. »

La fille de Louis XV, Louise de France, y prendra l'habit en 1770 et y prononcera ses vœux le . Louise de France fut la prieure du couvent de 1773 à 1779, puis de 1785 à sa mort en 1787.

Ayant trouvé le carmel très délabré, elle sera à l'origine de la restauration des bâtiments conventuels, puis de la construction par l'architecte du roi Richard Mique d'une chapelle de style néo-classique aujourd'hui classée monument historique, et de nombreux autres travaux de rénovation.

La chapelle sert de Justice de paix entre 1895 et 1983 environ, ce qui explique l'inscription visible à son fronton[3].

Les Sœurs de la Sainte-Famille du Sacré-Cœur occupent ces bâtiments jusqu'en 1959. En 1972, la municipalité de Saint-Denis les sauve de la destruction par des promoteurs immobiliers, en les achetant à l’évêché afin d'y installer un musée.

La rue des Carmélites, qui longe le côté sud du musée, rappelle cette origine.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le muséeModifier

Les fondsModifier

  • Une partie des résultats des fouilles archéologiques entreprises à proximité de la basilique depuis 1973, notamment des vestiges de la nécropole mérovingienne (la collection de céramiques médiévales est une référence européenne). On peut également noter un jeu de table, un bonnet en byssus et fibules en orfèvrerie cloisonnée.
  • On trouve également dans les collections des pièces évoquant d'autres aspects du passé de la ville, comme l'Hôtel-Dieu (dont la construction remonte à 1713) avec sa splendide apothicairerie, ou un piano Pleyel.
  • Dans les cellules des nonnes, de nombreux objets et tableaux la vie du Carmel, avec des tableaux du peintre Guillot.
  • Plus de 3 000 lithographies d'Honoré Daumier et 800 de ses bois gravés.
  • Enfin, les fonds contemporains abritent :

Expositions temporairesModifier

  • Du 6 avril au  : « Dorian François, Solitudes », dans le cadre du Mois de la Photo du Grand Paris, en partenariat avec la galerie Beaudoin-Lebon.
  • Du 24 mars au  : « Frédéric Nauczyciel, La peau vive », dans le cadre du cycle Chapelle Vidéo, en partenariat avec le département de Seine-Saint-Denis.
  • Du au  : « Autour du poème Liberté, Paul Éluard et Fernand Léger en dialogue », en partenariat avec le musée national Fernand-Léger à Biot.
  • Du 11 mars au  : « Sylvie Blocher Les mots qui manquent. The missing words ».
  • Du au  : « André Deslignères, bois gravés de la Grande Guerre ».
  • Du au  : « Éluard/Picasso : une amitié créatrice, rotation des œuvres du fonds Paul Éluard ».
  • Du 18 septembre au  : « Otto Dix, je vous écris du front ».
  • Du 3 juin au  : « Ah ! Tu veux te frotter à la presse !! », dialogues entre des unes de Charlie Hebdo et des caricatures des XIXe et XXe siècles conservées dans les collections du musée.
  • Du au  : « Pierre Jahan. À l'ombre des rois, lumières et jeux de la photographie », en partenariat avec la galerie Michelle Chomette.
  • De mars à mai 2012 : « Cent-quinze peintures de Raymond Guerrier ».
  • Du au  : « Le verre en œuvre ». Cette exposition, proposée par l’Unité d’archéologie de la ville, est la première entièrement consacrée à la verrerie de Saint-Denis. Objets archéologiques et verreries Legras offrent un panorama couvrant la fin de l’Antiquité jusqu’à la période industrielle. La fabrication du verre est abordée ainsi que sa conservation et sa restauration, l’évolution des formes et des décors mis en œuvre. Organisée dans le cadre des 25 ans de l’installation du musée dans l’ancien carmel de la ville, l'exposition coïncide avec l’accueil à Saint-Denis des 21e rencontres de l'Association française pour l’archéologie du verre (AFAV).
  • Du 22 mars au  : « Eloi Valat. Peintures et dessins autour de la Commune de Paris. Création en résidence d'une œuvre originale : La Barricade ».
  • Du 6 avril au  : « Anne Slacik. Peintures et livres peints 1989-2012 ».
  • 1986 : « Rétrospective François Heaulmé ».
  • 1967 : « Matta », conservateur Colette Caubisens-Lasfargues.
  • 1965 : « Les peintres et la Nature Morte en France depuis l'Impressionnisme ».
  • Mars 1963 : « Paul Éluard », conservateur Colette Caubisens-Lasfargues.
  • Du 17 mars au  : « La Commune de Paris, Exposition d'Art et d'Histoire ».

Notes et référencesModifier

  1. L'ancien carmel de Saint-Denis.
  2. Léonard Félibien, Histoire de l'abbaye royale de Saint-Denis en France, Paris 1706, cité dans la plaquette La Chapelle du couvent des Carmélites, op. cit.
  3. Le Carmel de Saint-Denis.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • La Chapelle du couvent des Carmélites, Saint-Denis, Éditions du musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis, 2006.

Liens externesModifier