Ouvrir le menu principal
Honden de Munakata-taisha, 1578 (bien culturel important du Japon).

Le Munakata-taisha (宗像大社?) est un groupe de trois sanctuaires shinto situés à Munakata, préfecture de Fukuoka au Japon. Ces trois sanctuaires sont à la tête de quelque 6 000 sanctuaires Munakata dans tout le pays. Bien que le nom Munakata-taisha désigne les trois sanctuaires — Hetsu-gū, Nakatsu-gū et Okitsu-gū —, il est communément utilisé pour ne désigner que Hetsu-gū. Comme indiqué dans le Nihon Shoki, deuxième plus ancien livre du Japon, les sanctuaires sont consacrés aux trois déesses Munakata : Ichikishima Hime-no-Kami, Tagitsu Hime-no-Kami et Tagori Hime-no-Kami. Ces kamis sont censés être les filles du dieu Amaterasu, ancêtre de la famille impériale. Susanoo y a également été adoré pendant de nombreuses années comme le dieu des marins, et il en est venu à être adoré aussi comme le dieu de la sécurité de la circulation sur terre.

Munakata Taisha abrite également de nombreux trésors japonais. Le honden (bâtiment principal) et le haiden (salle de prière principale) de Hetsu-gū sont tous deux désignés biens culturels importants du Japon et le lieu fait lui-même partie des sites historiques du Japon[1]. Le Shinpō-kan (神寶館?), salle au trésor du sanctuaire située à l'angle sud-ouest de l'emplacement de Hetsu-gū, abrite de nombreuses reliques importantes dont six trésors nationaux du Japon. Plus de 120 000 objets conservés au Shinpō-kan ont été mis au jour sur l'île Okino[2].

Trois sanctuairesModifier

Les trois sanctuaires se trouvent dans la préfecture de Fukuoka tout en occupant trois îles différentes. Hetsu-gū, le sanctuaire principal, est situé sur l'ile de Kyūshū. Nakatsu-gū est établi au pied du mont Mitake sur l'île d'Ōshima au large des côtes de Kyūshū[3]. Quant à Okitsu-gū, il se trouve sur l'île d'Okinoshima située au milieu de la mer de Genkai. Le sanctuaire occupe toute l'île. Les femmes ne sont pas autorisées à poser le pied sur l'île et les hommes doivent effectuer une cérémonie de purification avant d'y débarquer[4].

En 2009, les trois sanctuaires ont été proposés pour une future inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO[5],[6],[7]. En , ils sont enregistrés[8],[9].

Nom du sanctuaire Déité vénérée Emplacement de l'île Coordonnées
Hetsu-gū (辺津宮?) Ichikishima Hime-no-Kami (市杵島姫神?) Kyūshū 33° 49′ 51,92″ N, 130° 30′ 51,65″ E
Nakatsu-gū (中津宮?) Tagitsu Hime-no-Kami (湍津姫神?) Ōshima 33° 53′ 49,17″ N, 130° 25′ 56″ E
Okitsu-gū (沖津宮?) Tagori Hime-no-Kami (田心姫神?) Okinoshima 34° 14′ 33,24″ N, 130° 06′ 14,1″ E

Notes et référencesModifier

  1. « 宗像神社境内 », Agence pour les affaires culturelles (consulté le 11 septembre 2019).
  2. « Stroll through Munakata History »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 宗像市公式Webサイト (consulté le 2 février 2008).
  3. « Munakata-taisha Nakatsu-gu Shrine », sur www.japan.travel (consulté le 11 septembre 2019).
  4. (en) « Muna Kata Tai Sha »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 2 juin 2008).
  5. « Okinoshima Island and Related Sites in Munakata Region »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), UNESCO (consulté le 15 juin 2012).
  6. « Okinoshima Island and Related Sites in Munakata Region », World Heritage Promotion Committee of Okinoshima Island and Related Sites in Munakata Region (consulté en 111 septembre 2019).
  7. « Overview of Munakata City »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 宗像市公式Webサイト (consulté le 3 juin 2008).
  8. Le Monde, « L’île japonaise d’Okinoshima inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité », sur Le Monde.fr, (ISSN 1950-6244, consulté le 11 septembre 2019).
  9. UNESCO, « Île sacrée d’Okinoshima et sites associés de la région de Munakata », (consulté le 11 septembre 2019).

Voir aussiModifier