Ouvrir le menu principal

Mufti de la République (Tunisie)

conseiller et représentant de l'État tunisien concernant les affaires religieuses islamiques

Le mufti de la République tunisienne est la plus haute autorité religieuse du pays, il assume les fonctions de conseiller de référence et de représentant de l'État concernant les affaires religieuses islamiques.

Nommé par le président de la République selon l'article 77 de la Constitution[1], parmi les oulémas du pays, le mufti siège au cabinet du mufti placé sous la tutelle de la Présidence du gouvernement[2]. Il est assisté dans son travail par des cadres.

La fonction de « mufti de la République » est créée par par le décret du 6 avril 1962 venant abroger le décret du 28 février 1957 créant la fonction du mufti adiyar ettounisia[3].

FonctionsModifier

  • Fixer le début de chaque mois lunaire et des fêtes religieuses en se basant sur l'observation du croissant lunaire et en se référant au calcul astronomique ;
  • Délivrer les certificats de conversion à l'islam à la demande des non musulmans de tous pays et nationalités ;
  • Représenter la République tunisienne dans les séminaires scientifiques et les académies internationales islamiques, en y présentant des études spécifiques ;
  • Donner avis et conseils au sujet des livres scolaires, documents, politiques et études en rapport avec l'islam ;
  • Répondre aux questions relatives à l'islam, par correspondance ou de façon directe.

ListeModifier

RéférencesModifier

  1. « Pouvoir exécutif », sur majles.marsad.tn (consulté le 6 mai 2019)
  2. « Présidence du gouvernement : organisation des services centraux et 12 établissements et institutions en galaxie », sur leaders.com.tn, (consulté le 6 mai 2019)
  3. (ar) « Décret n°62-107 du 6 avril 1962 (1er dhou al qi`da 1381), créant le poste de mufti de la République tunisienne », Journal officiel de la République tunisienne, no 19,‎ 6-10 avril 1962, p. 471 (ISSN 0330-7921)

Liens externesModifier