Ouvrir le menu principal

Mrinal Sen

réalisateur indien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sen.
Mrinal Sen
Description de l'image Mrinal-sen.jpg.
Naissance
Faridpur,
Présidence du Bengale, Raj britannique
(actuel Bangladesh)
Nationalité indienne
Décès (à 95 ans)
Calcutta (Inde)
Profession Réalisateur

Mrinal Sen, né le à Faridpur (Présidence du Bengale du Raj britannique, actuel Bangladesh) et mort le à Calcutta (Inde)[1], est un réalisateur indien bengali.

Il occupe une place particulière dans la production cinématographique indienne. Ses œuvres les plus connues en Europe sont Les Marginaux (1977) et Genesis (1986). Le cinéaste est considéré à travers son œuvre comme profondément marxiste et est une personnalité proche du Parti communiste d'Inde.

BiographieModifier

Issu d'une famille nombreuse de la moyenne bourgeoisie, Mrinal Sen grandit dans un contexte d'engagement dans la lutte nationaliste anti-coloniale britannique, et au sein d'un milieu éclairé. En effet sa famille rejette le système des castes et dénonce l'obscurantisme religieux[2].

En 1948, Sen rejoint l'IPTA (Indian People's Theatre Association) qui est l'organisation culturelle militante d'avant-garde affiliée au Parti communiste d'Inde et qui exerce une influence majeure sur le théâtre et le cinéma des années 1940-1950[2]. Ses premiers films en seront marqués, empruntant le chemin de l'agitation politique, voire de la propagande (agit-prop). Son discours politique s'affinera, devenant plus personnel avec la maturité. Le premier combat qu'il mène est celui contre la misère et la famine : critiquant « les bonnes intentions » de l'humanisme bourgeois tagorien, Sen refuse de montrer une « pauvreté digne ». Car, pour lui, la peinture d'une « pauvreté digne » ne dérangera jamais la bonne conscience de l'establishment. Il ne pense pas pour autant que la simple description réaliste soit une solution positive. Il estime que « puisque la pauvreté, la sécheresse, les famines et l'injustice sociale sont des faits dominants de mon époque, mon travail en tant que réalisateur est d'en comprendre les raisons... (ce qui implique) un engagement politique et social. » (in : Yves Thoraval. Les Cinémas de l'Inde. L'Harmattan, 1998)

Son film Les Marginaux est présenté à la Quinzaine des réalisateurs en 1978[3] et Un Jour comme un autre (Ek Din Pratidin) est sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes 1980[4].

Mrinal Sen est membre de la Rajya Sabha (chambre haute du Parlement indien) de 1997 à 2003[5].

Filmographie sélectiveModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Bengali filmmaker Mrinal Sen dies at 95 », sur Zeenews, (consulté le 30 décembre 2018)
  2. a et b « Le cinéaste bengali Mrinal Sen est mort », sur Libération, (consulté le 30 décembre 2018).
  3. Louis Marcorelles, « " LES MARGINAUX ", de Mrinal Sen Des loups et des hommes », sur Le Monde, (consulté le 31 décembre 2018).
  4. Jacques Siclier, « À Cannes " UN JOUR COMME UN AUTRE ", de Mrinal Sen », sur Le Monde, (consulté le 31 décembre 2018).
  5. (en) « Tribals remember Mrinal Sen the MP », sur The Telegraph, (consulté le 31 décembre 2018).

Liens externesModifier