Mordicus (1990)

revue libertaire

Mordicus est une revue libertaire d'ultra gauche publiée en France de 1990 à 1994.

Mordicus
Image illustrative de l’article Mordicus (1990)
Pour les Fêtes, tout doit disparaitre
manchette du n°1 de décembre 1990

Pays France
Langue français
Genre Presse anarchiste
Date de fondation décembre 1990
Date du dernier numéro juin 1994

Directeur de publication Florence Tosi puis Serge Quadruppani
ISSN 1155-407X

Éléments historiques modifier

Fondé en 1990, le journal est publié par le groupe Les Mordicants, réunissant des militants et des écrivains issus de la mouvance autonome et post-situationniste[1].

Mordicus se veut satirique et subversif. Il vise à une analyse critique de la société, de la culture contemporaines et développe une critique radicale des médias, maniant en permanence la provocation, l'ironie, le canular, le détournement, le second degré[1],[2].

Les responsables de publication sont, pour les quatre premiers numéros, Florence Tosi, puis Serge Quadruppani à partir du numéro cinq[3],[4],[5],[6]. Claude Guillon contribue à la rédaction[7].

Publications modifier

Le journal publie 13 numéros et cesse de paraître en .

  • Numéro 0 ()
  • Numéro 1 (décembre 1990) : Pour les Fêtes - Tout doit disparaitre
  • Numéro 2 (janvier 1991) : Mourir pour Disneyland ? Anéantir pour l'or noir ? Gémir pour les émirs ? S'aplatir pour le droit ? Souffrir pour le Club Med ? Frémir pour la Bourse ? S'abrutir pour IBM ? Moisir pour le SMIC ? Vieillir pour la Sécu ?
  • Numéro 3 () : Les Horreurs de la paix. Troupes françaises hors de France
  • Numéro 4 () : Législateurs Contrôleurs Décideurs Enquêteurs Promoteurs Éducateurs Régulateurs Directeurs - Il faut é-li-mi-ner !
  • Numéro 5 () : Vacances - La liberté si je veux...
  • Numéro 6 () : Vive le communisme ! Méfiez-vous des imitations...
  • Numéro 7 () : Terreur dans la rue ! La répression devient la réconciliation du droit avec lui-même. Hegel
  • Numéro 8 () : Nous avons les moyens de vous intégrer...
  • Numéro 9 () : La gueule de l'emploi
  • Numéro 10 (été 1993) : Exclusif ! HB est vivant !
  • Numéro 11 (hiver 1993-1994) : Étrangers, ne nous laissez pas seul avec les Français
  • Numéro 12 () : Crise... Quelle crise ? - Spécial USA

Bibliographie modifier

Sources primaires modifier

  • Tous les numéros de la revue Mordicus sont désormais en ligne sur le site archivesautonomies.org.

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

  1. a et b « Les militants et des écrivains forment au début des années 1990 avec les derniers militants de la mouvance autonome et situationniste, un des journaux les plus critiques sur les médias : "Mordicus", animé notamment par le romancier d’ultra-gauche Serge Quadrupanni. » - Sylvain Boulouque, "Les Nouveaux chiens de garde" : les réseaux d’un succès, L'Obs, 30 janvier 2012, lire en ligne
  2. (en) « French libertarian journal, founded in 1990 ; published by Les Mordicants, among them publishing director Serge Quadruppani ; satirical and subversive Mordicus aimed at a critical analysis of contemporary society and culture ; the journal, of which 13 issues appeared, ceased publication in 1995. », Jaap Haag, Atie van der Horst, International Institute of Social History, Guide to the international archives and collections at the IISH, Amsterdam, International Institute of Social History, 1999, page 309.
  3. Michel Bounan, Incitation à l'autodéfense, Éditions Allia, 1995, page 22.
  4. Emmanuel Ratier, Ras l'Front, Facta, 1998, page 110.
  5. Polar, numéros 9 à 11, Éditions Rivages, 1993, page 151.
  6. L'Éphéméride anarchiste : En-tête du premier numéro.
  7. Dictionnaire des anarchistes, « Le Maitron », 2014 : Claude Guillon.