Ouvrir le menu principal

Monument à la mission Marchand

monument à Paris
Monument à la mission Marchand
Artiste
Date
1934 ?
Type
Sculpture, bas-relief
Technique
Pierre, bronze
Largeur
~10 m
Localisation
Inscriptions
Loango Juin 1890
Brazzaville
Congo françaisVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte du bois de Vincennes
voir sur la carte du bois de Vincennes
Red pog.svg

Le monument à la mission Marchand est un monument de Paris, en France, commémorant la mission Congo-Nil menée par le commandant Jean-Baptiste Marchand. Il est également connu comme monument au commandant Marchand ou monument à Jean-Baptiste Marchand.

Sommaire

DescriptionModifier

Situé avenue Daumesnil, en bordure du bois de Vincennes, le monument prend la forme d'un mur de pierre d'environ 10 m de long. L'une des faces du mur est sculptée d'un bas-relief décrivrant le corps expéditionnaire de Jean-Baptiste Marchand, stylisé par 6 militaires français, en costume colonial, et 6 tirailleurs sénégalais. Les personnages évoluent de gauche à droite. Derrière eux, un fond de carte décrit les étapes successives de leur expédition : Loango, départ de l'expédition en , Brazzaville, le Congo français, Bangui, l'Oubangui-Chari, Bangassou, Tambura, le Bahr el-Ghazal et finalement Fachoda, fin de l'expédition le . Djibouti, zone de repli de l'expédition après son évacuation en , est mentionné à l'extrême-droite de l'expédition.

Sur la droite du monument, un bouclier de bronze recense les membres de l'expédition : Marchand, les 14 autres militaires français — expressément nommés — et les 152 tirailleurs sénégalais.

Sous le bouclier, gravés dans la pierre, sont mentionnées les participations militaires de Marchand : Sénégal, Soudan, Côte d'Ivoire, Congo, Nil), Chine et Première Guerre mondiale.

HistoriqueModifier

La mission Congo-Nil est une expédition française menée par le commandant Jean-Baptiste Marchand entre 1896 et 1898, afin de rejoindre le Nil depuis le Congo français. L'expédition se termine à Fachoda au Soudan, par suite d'une reculade diplomatique française face à l'avancée britannique, Marchand recevant l'ordre d'évacuer l'endroit.

Le monument aurait été érigé en 1934 à la mort de Jean-Baptiste Marchand[1],[2], en face de l'ancien musée des Colonies (actuel palais de la Porte Dorée) à un emplacement occupé en 1931 par l'exposition internationale.

L'érection d'une statue de Jean-Baptiste Marchand est décidée à la même époque. Réalisée par Louis Baudry, elle n'est pas terminée avant 1949[2]. Installée dans le square Van Vollenhoven, tout proche, elle est détruite en 1983[3].

Le côté du monument est gravé des noms de Baudry et de l'architecte Roger-Henri Expert avec comme indication de date : 1939.

Selon d'autres sources, la statue représentant le commandant Marchand, érigée sur le piédestal devant le bouclier, aurait été détruite à l'explosif par des militants anti-colonialistes dans les années 60.[réf. nécessaire] Pendant un certain temps les deux jambes de Marchand sont restées les seuls vestiges de la statue, et le bouclier a longtemps porté les traces de cet attentat ; il a été déposé,débosselé et remis en place.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. [PDF] « Le Palais des Colonies », Cité nationale de l'histoire de l'immigration
  2. a et b « Monument à Jean-Baptiste Marchand - Paris, 12e arr. », e-monumen.net
  3. Jean-Pierre Thomas, Le Guide des effigies de Paris, L'Harmattan, , 220 p. (ISBN 2747523144), p. 121