Monteur son

personne chargée du montage son

Le monteur son est un professionnel important de la postproduction (films), il est chargé du montage son. Il complète et rassemble les éléments sonores d'un film : dialogues synchrones (son direct), dialogues en son seul (enregistrés sur le tournage, hors caméra), dialogues postsynchronisés, ambiances, bruitages, effets sonores, musiques. Il les synchronise tous et les calibre en fonction du montage image définitif tel qu'il a été accepté par le producteur et le ou les diffuseurs, ainsi que par le réalisateur
L'Academy of Motion Picture Arts and Sciences reconnait la contribution artistique exceptionnelle des monteurs son en leur attribuant (en)The Academy Award for Best Sound Editing. En France, l'Académie des arts et techniques du cinéma ne récompense globalement que la bande sonore dans son ensemble.

Monteur son
Codes
ROME (France)
L1507
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Monteur son.

HistoireModifier

Historiquement, au cinéma, le chef monteur, responsable du montage image, est aussi le monteur son[1] dans la chaîne de postproduction sonore. Au cours de la période argentique (pellicules format 35 mm ou 16 mm), le travail du monteur son commençait avant le montage image pour satisfaire à une nécessité technique : la synchronisation des prises de vues sonores et la mise en bobineaux des plans du film. En effet, il devait accoupler la bande image avec le son direct correspondant, soit une bande photographique et le son, d'abord enregistré sur une bande-son optique puis dans les années 1950, sur une bande-son magnétique perforée comme la bande image. Il vérifiait le synchronisme à partir de l'image du clap se refermant et le son produit. Il confirmait ce synchronisme — ou le corrigeait — par une croix au crayon gras blanc ou rouge sur chaque bande. Également au crayon gras, il indiquait en tête et en queue du bobineau le numéro du plan et de la prise. Ce qui permettait ensuite au monteur de trouver rapidement les plans nécessaires à la partie du film qu'il montait, et de les utiliser en les accrochant déroulés par l'une de leurs perforations à un "peigne" au-dessus d'un bac (appelé "chutier") sans avoir à les vérifier. Ensuite, le monteur son était chargé de rassembler les différentes bandes son (sons directs, sons post-synchronisés, bruitages, ambiances, musique) et de les préparer à l'opération du mixage[2].

L'abandon des supports argentiques a supprimé la première fonction de ce métier, mais la multiplication des voies sonores, dans le mixage stéréo puis multicanal, a exigé davantage de connaissances techniques et a renforcé l'importance du monteur son[3].

Les étapes du montage sonModifier

Le montage sur une station audio numérique remplace (à la fin des années 1980) le montage traditionnel sur une table de montage utilisant des bandes magnétiques perforées analogiques. Il demande l'acquisition de nouvelles connaissances, principalement informatiques.

Le montage son débute après la phase du montage de l'image et du son synchrone (son direct) par le monteur du film[4]. Le monteur peut avoir rajouté des sons spécifiques et des musiques (témoins ou maquettes) sur plusieurs pistes servant de guide ou de référence.

Le montage son a pour sources :

  • les pistes audio du tournage, issues du montage de l'image. Ces pistes seront exportées, en général « encapsulées » en OMF ou OMFI (Open Media Framework Interchange) ou en AAF (Advanced Authoring Format) ou encore en MXF vers la station dédiée au son du monteur ;
  • les « sons seuls » enregistrés par le chef opérateur du son sur les décors du tournage (en dehors du tournage des plans) ;
  • les bibliothèques de sons, personnelles ou commerciales ;
  • les sons que le monteur son peut enregistrer spécifiquement pour l'occasion, et ceux que l'éventuel bruiteur doit lui fournir.

Montage des parolesModifier

Le monteur son peut avoir pour fonction spécifique le montage des dialogues[5] (paroles); celui-ci va manipuler les paroles issues du tournage[6] et montées et organisées par le monteur du film.

Le monteur des paroles (ou monteur dialogues) dispose aussi de tous les « éléments source » enregistrés sur le tournage ; éventuellement le monteur doit procéder à une conformation[7]. Il réorganise les éléments sonores provenant du montage image, afin de les préparer pour le mixage ; il peut aussi chercher, pour obtenir une meilleure qualité, des « doubles », c’est-à-dire des paroles provenant d'une prise non utilisée au montage image[8] (voir Chef-opérateur du son).

Il obtient une homogénéisation de l'ensemble des paroles d'une séquence en créant des enchaînements en fondu, des « bouchages » avec le fameux « silence plateau »[9]. De même, il intègre les dialogues éventuellement postsynchronisés (soutenus par une indispensable ambiance dite « raccord » donc conforme à la "réalité") et synchronise les sons complémentaires fournis par le bruiteur.

Montage des ambiances et des effetsModifier

On distingue dans le montage des sons les ambiances et les effets.

  • Ambiances

Les ambiances sont tous les éléments qui décrivent un décor ; par exemple la pluie s'il pleut à l'image, le vent si les feuilles des arbres s'agitent, etc. Ces ambiances visent à créer une illusion de vie pour les séquences ainsi traitées (passants, automobiles etc...).

Le montage des ambiances peut paraître simplissime, pourtant il peut jouer un rôle subtil et signifiant[10]. Une ambiance est en général composée de plusieurs sons source, stéréo ou multicanal.

  • Effets

La famille des effets inclut tous les sons dits « actifs » : le trajet d'un véhicule, les sons d'une scène d'action, coups de feu, chutes, etc. Le monteur son prépare la spatialisation des sons, c'est-à-dire la disposition et le trajet dans l'espace de chaque source sonore tels que les ont prévus le réalisateur et le monteur du film pour la bande son finale 5.1.

  • Version internationale

En France, le monteur son va aussi préparer les sons non dialogués provenant du tournage et pouvant servir à la V.I. (Version internationale( (en plus de leur utilisation dans la V.O. (Version originale). Pour la version internationale, il vérifie aussi le calage des bruitages spécifiquement enregistrés pour cette version (qui seront l'objet d'un mixage après le doublage des dialogues dans le pays acheteur).

Montage de la musiqueModifier

En France, la fonction de monteur musique[11] est extrêmement rare. Le monteur son assume (sous la direction du monteur du film) le calage et la mise en place des éléments musicaux, souvent d'origines diverses.

  • la musique dite de source est une musique pré-existante, généralement issue d'un CD ou de fichiers audio en stéréo.
  • la musique originale est composée, enregistrée pour le film, elle peut être mixée au préalable dans un studio musique en « stems »[12] multi-pistes.

Sound DesignerModifier

Cet anglicisme prend des sens différents suivant le corps de métier qui l'utilise (cinéma, jeux, musique, publicité, etc.)

Au cinéma, le sound designer (terminologie usuelle), peut être un monteur expérimenté et spécialiste des effets sonores, appelé en renfort par le monteur son, il peut aussi être un monteur son d'expérience et confirmé, capable de diriger une équipe et de superviser l'ensemble des opérations concernant le son. Dans ce cas, il pourra aussi assumer la fonction de co-mixeur.

Évolution du Montage SonModifier

Depuis l'avènement du Cinéma sonore, la médiocrité du système de reproduction sonore (optique, mono, courbe Academy[13]) ne permet au cinéaste qu'une narration sonore réduite à une peau de chagrin: les paroles et la musique. On pourrait dire que c'est la période du cinéma parlant.

L'apparition de la stéréo, aux alentours des années 1980, puis du multicanal années 1990 élargit le champ de narration sonore, le cinéaste peut enfin s'exprimer avec le son (qui coïncide avec l'apparition du métier spécifique de monteur son).

Le passage au tout numérique a fortement modifié les mœurs, le mixage multicanal 5.1 et la montée en puissance des DAW - (digital audio workstation), (des ordinateurs dédiés à l'enregistrement, au montage et au mixage), bouleversent et remettent en question les métiers, les usages et les règles établies.

Le monteur son doit savoir s’adapter aux désirs de narration sonore éventuelles du metteur en scène, du monteur de l'image et savoir tenir compte des contraintes du mixeur.

Les formationsModifier

S'il y a des formations officielles diverses et variées, ce métier s'apprend essentiellement « sur le tas ».

Notes et référencesModifier

  1. Le monteur son pouvait être aussi l'assistant du monteur de l'image.
  2. Vincent Pinel, Dictionnaire technique du cinéma, Paris, Armand Colin, , 369 p. (ISBN 978-2-200-35130-4), p. 185 et 189.
  3. En France, dans le répertoire opérationnel des métiers et des emplois ex. Rome, il n'y a pas de définition du monteur son.
  4. En principe, le montage de l'image s'effectue en deux périodes : première période (approximativement la moitié du temps de montage) la réalisation d'un « ours » (ou premier montage conforme au scénario), puis une deuxième période d'affinage du premier montage, voire de restructuration de l'ensemble. C'est à ce moment que débute le montage sonore.
  5. Dans ce cas, sa fonction aura pour dénomination : monteur paroles
  6. sur le tournage, l'ingénieur du son peut enregistrer les paroles sur un multi-pistes, dans ce cas le monteur du film va utiliser un Downmixage de l'enregistrement des paroles.
  7. Conformation : conformer les sons d'origine avec ceux utilisés au montage final.
  8. Utiliser le son d'une autre prise que celle choisie pour l'image s'appelle « une fausse synchro ».
  9. Le silence plateau consiste à enregistrer le silence — en fait, un bruit de fond sui generis — entre deux prises d'un plan, en présence de toute l'équipe et des comédiens (silencieux) sur le lieu du tournage
  10. Krzysztof Kieslowski est un des metteurs en scène utilisant parfaitement les ambiances signifiantes.
  11. Le monteur musique est qualifié pour manipuler, caler la musique et en adapter la durée par rapport aux images du film ; pour cela il lui faut posséder des connaissances musicales. En France, c'est le monteur image qui assume ce rôle avec plus ou moins de bonheur (ce qui pourrait avoir une relation avec le peu de musique utilisé traditionnellement dans les films français).
  12. un stem est une partie d'un groupe de stems dont la somme sera considérée comme étant le pré-mixage de la musique — re-manipulable au mixage final du film
  13. (en) Academy Curve The Academy Optical Mono soundtrack and the Academy Curve are born

AnnexesModifier

Articles connexesModifier