Monique Trédé-Boulmer

helléniste et universitaire française
Monique Trédé-Boulmer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Présidente
Sauvegarde des enseignements littéraires (d)
depuis
Paul Demont (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Académie des inscriptions et belles-lettres ()
Sauvegarde des enseignements littéraires (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dir. de thèse
Distinctions

Monique Trédé-Boulmer est une helléniste française, née le dans le XVIe arrondissement de Paris.

BiographieModifier

Ancienne élève de l'École normale supérieure de jeunes filles (1963-1968)[1], agrégée de grammaire (1967), docteur ès-lettres de Paris IV (1987), elle a enseigné successivement aux universités de Paris IV (1967-1968), d'Aix en Provence (1968-1970), de Rouen (1989-1998), à l'École normale supérieure de jeunes filles (1970-1985) et à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (1985-1989 puis 1998-…) dont, professeur des Universités en Langue et littérature grecques, elle dirige le Centre d'études anciennes.

Elle a été directrice de la recherche et des études littéraires puis directrice adjointe de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (1995-2001). Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques, chevalier dans l’ordre de la Légion d'honneur, officier dans l’ordre du Mérite, elle est présidente de l’association de Sauvegarde des Enseignements Littéraires (SEL[2]). Élève de Jacqueline de Romilly, sa directrice de thèse, elle a consacré ses travaux à la littérature grecque d'époque archaïque et classique. Sa thèse, soutenue en 1987, est consacrée à l'étude de la notion de καιρός en grec et a paru sous le titre : Kaïros, l'à propos et l'occasion. Après de nombreuses contributions consacrées aux auteurs classiques, ses travaux portent principalement sur Aristophane et le rire des Anciens.

ŒuvresModifier

  • Kaïros, l'à-propos et l'occasion, Klincksieck, 1992.
  • (en collaboration avec S. Saïd) La Littérature grecque d'Homère à Aristote, PUF, « Que sais-je ? », 1990 ; traduit en portugais (A Literature Grega de Homero a Aristoteles, Publicaçoes Europa-America, 1992) et en anglais (A Short History of Greek Literature, Routledge, 1997).
  • (en collaboration avec S. Saïd), La Littérature grecque d'Alexandre à Justinien, PUF, « Que sais-je ? », 1990.
  • Platon, Le Banquet, introduction et notes à la traduction de Philippe_Jaccottet, Livre de poche classique, 1991.
  • (éd. en collaboration avec Marie-Françoise Baslez & P. Hoffmann), Le Monde du roman grec, Études de littérature ancienne, t. IV, PENS, 1992.
  • Platon, Protagoras, traduction nouvelle de Monique Trédé (notes et dossier dus à P. Demont et M. Trédé), Livre de poche classique, 1993.
  • (éd. en collaboration avec C. Auvray & P. Hoffmann), Le Rire des Anciens, PENS, 1998.
  • (en collaboration avec S. Saïd et Alain Le Boulluec), Littérature grecque, PUF, 1997 ; éd. revue : 2003 ; traduit en grec (Historia tès Hellénikès Logotechnias, deux tomes, Athènes, Papazisi, 2001-2005).
  • (dir.) Euripide, Théâtre complet, t. I, Garnier-Flammarion, 2000.
  • (auteur d’une quarantaine d’articles et responsable de la part « Littérature grecque et latine ») Jean_Leclant (sous la dir. de), Dictionnaire de l'Antiquité, PUF, 2005.
  • (en collaboration avec Jacqueline de Romilly) Petites leçons sur le grec ancien, Stock, 2008 ; LGF, 2010, poche, 148 p. (ISBN 2-2531-2912-7 et 978-2-2531-2912-7)
    • éd. grecque : Μαθήματα ελληνικών / Ζακλίν ντε Ρομιγύ, Μονίκ Τρεντέ · μετάφραση Χριστιάννα Σαμαρά · επιμέλεια σειράς Τάκης Θεοδωρόπουλος. - 1η έκδ. - Αθήνα : Ωκεανίδα, 2009. - 232σ. · 21x14εκ. (ISBN 978-9-6041-0588-5)

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. http://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Monique+Tr%C3%A9d%C3%A9
  2. « S.E.L. - Qui sommes-nous? », sur www.sel.asso.fr (consulté le )
  3. Legifrance, « Décret du 30 décembre 2017 portant promotion et nomination », (consulté le ).
  4. Legifrance, « Décret du 11 novembre 2010 portant promotion et nomination », (consulté le ).

Liens externesModifier