Mobilier étrusque

Du mobilier étrusque ne nous sont parvenus à travers les objets quotidiens des tombes étrusques que quelques informations, conséquemment aux matériaux de leur composition, ou bien à leurs représentations dans les arts (peinture, sculpture).

Trépied du MET.
La Cista, un coffre en bronze.

Seuls exemplaires completsModifier

Représentation dans les arts étrusquesModifier

Ils nous éclairent sur certaines autres pièces de mobilier quotidien des Étrusques, représenté sur les bas-reliefs des sarcophages, les fresques des tombes, des bas-reliefs en terre cuite, comme :

 
Relevé d'un bas-relief de Chiusi.

Anecdote historiqueModifier

De ce peu d'informations est né au XVIIIe siècle un pseudo style mobilier étrusque (nommé « style étrusque »), aux formes historiques peu probables (Bibliothèque nationale : croquis cotés et peints d’un mobilier étrusque, imaginé par l’architecte Le Queu en 1786 pour l’hôtel Montholon).

Notes et référencesModifier

  1. Yves Liébert, Regards sur la truphè étrusque, p. 75.
  2. Ranuccio Bianchi Bandinelli, Antonio Giuliano, et Jean-Paul Thuillier, Les Étrusques et l'Italie avant Rome. De la Protohistoire à la guerre sociale, p. 10.
  3. Denis Fonquerin, « Le trépied étrusque et le mobilier d'accompagnement dans le gisement sous-marin de La Tour du Castellas » (côte languedocienne du département de l'Hérault), in Le Dialogues d'histoire ancienne, 1986, vol. 12, no 12, p. 111-119.
  4. Ranuccio Bianchi Bandinelli, Antonio Giuliano, et Jean-Paul Thuillier, Les Étrusques et l'Italie avant Rome. De la Protohistoire à la guerre sociale, p. 150, 185.
  5. Yves Liébert, Regards sur la truphè étrusque p. 149.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (de) S. Steingräber, Etruskische Möbel, Rome, .

Articles connexesModifier