Ouvrir le menu principal
Ancien modèle de billet remplacé désormais par la carte MoBIB.

La carte MoBIB[1] est le titre de transport électronique au format de carte à puce sans contact (RFID) utilisé par les services de transport en commun en Belgique. Il est d’abord introduit par la STIB en 2008 à un nombre limité d’usagers, tels que les clients qui disposent d’un abonnement mensuel ou annuel, et s'est ensuite substitué dans le courant 2009 aux tickets cartonnés à piste magnétique. En mars 2013, la SNCB offre la carte MoBIB pour ses abonnements[2]. À partir du 21 avril 2015, elle est aussi utilisée sur les réseaux de TEC et de De Lijn[3]. Elle permet entre autres une durée de vie de la carte supérieure par rapport à une carte habituelle, des longueurs d’abonnements plus flexibles ainsi qu’une carte unique pour tous les services que vous utiliserez tels que les tickets 10 voyages, etc.

Depuis août 2016, tous les titres de transport de la STIB sont des MoBIB. Par ailleurs, il existe tant au TEC que chez De Lijn des titres de transport MoBIB (en commençant par les abonnements "senior" pour usagers de 65 ans et plus) valables sur tout le réseau, ce qui implique que tous les véhicules de ces deux compagnies soient (au moins en principe) équipés pour les lire. Par ailleurs, puisque les titres "Jump" sont valables également en région bruxelloise sur les trains, on trouve dans les principales gares de cette Région des machines (d'un modèle très différent de celles embarquées sur les trams et les bus) capables de les lire.

Ces cartes sont basées sur la technologie « sans contact » ou RFID de type Calypso. La carte peut ainsi être lu par une borne dans un rayon de 5 à 10 cm[4], donc il ne doit plus être introduit dans une borne offrant ainsi un gain de temps. Des nouvelles bornes MoBIB apparaissent progressivement dans les bus, trams et stations de métro mais des anciennes resteront un temps afin que le transfert vers MoBIB se fasse sans difficultés. (Les lecteurs magnétiques ont disparu à la STIB depuis le 1er août 2016; ils existeront encore côte à côte avec les lecteurs MoBIB dans les véhicules TEC et De Lijn tant que la transition ne sera pas complète.)

Fichier audio
Son émis au passage d'une carte MOBIB sur une borne de validation aux portiques du métro
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Sommaire

FonctionnalitésModifier

Fonctionnalités de la carteModifier

La carte MoBIB peut être chargé selon les besoins : il offre une grande souplesse dans le choix de la tarification car il laisse le choix de date de début et de fin de l’abonnement et il laisse aussi la possibilité d’avoir plusieurs formules différentes telles que des « 1 voyage », « 10 voyages » ou bien encore des tarifications à la journée…

En plus des différentes boutiques telles que KIOSK et BOOTIK, on peut aussi recharger la carte sur Internet, aux bornes GO présentes dans toutes les stations de métro et dans certains arrêts de tram et de bus, et, en Région bruxelloise, dans les gares importantes.

Depuis septembre 2010, la carte MoBIB permet l’accès aux véhicules partagés Cambio[5].

Il est envisagé qu’il puisse être utilisé comme porte-monnaie électronique (à l’instar des cartes Proton) afin de permettre l’achat d’un titre de transport dans le véhicule.

Il pourrait également être utilisé auprès de partenaires de la STIB ou dans d’autres moyens de transports en commun belges. Les sociétés de bus De Lijn[6] et TEC[7] ont prévu de les introduire sur leur réseau d'ici 2013, respectivement 2014, dans l'optique d'une homogénéisation des titres de transports en Belgique. Même si le nom officiel de la carte restera MoBIB, les transports en commun wallons leur donneront le surnom de 'TEC-It-Easy'[8]. La SNCB a, quant à elle, aussi emboîté le pas à la STIB et devrait également introduire le système dès 2012-2013.

Les cartes MoBIB sont personnelles ou anonymes et ont une validité de 5 ans. Elles offrent de nombreuses possibilités (par exemple : ticket accompagnant, recharge de nombreux contrats de transport, etc.).

Fonctionnalités d'une borneModifier

 
Self-TEC - Distributeur automatique de titres de transport des TEC en Wallonie compatible avec la carte MoBIB.

Il suffit de présenter votre carte MoBIB à proximité de la zone de validation, qui est représentée à la STIB par le grand « O » au centre de la borne. Après peu de temps, une tonalité confirme la validation de l’action. Si vous avez un abonnement la STIB enregistrera votre nom et vos coordonnées.

Par contre, comme sur l’ancien système de validation, vous devez passer votre carte MoBIB chaque fois que vous changerez dans un tram ou dans un bus ou que vous entrez dans une station de métro.

Les stations de métro ne sont accessibles qu’en passant par des portiques, l’ouverture desquels est actionnée par la carte MoBIB

BoutonsModifier

 
Borne de validation de titres de transport MoBIB des TEC en Wallonie

On trouve sur les bornes plusieurs boutons pour plusieurs fonctionnalités :

  • vous pouvez valider pour vous ;
  • vous pouvez valider pour vous et une/des personne(s) vous accompagnant ;
  • vous pouvez consulter le solde de votre carte.

Avantages de la carte MoBIBModifier

La carte MoBIB présente quelques avantages[7] qui ont poussé les sociétés de transports en commun belges à muter le plus vite possible vers les cartes à radio-fréquences :

  • Elle est réutilisable, ce qui évite un gaspillage de papier énorme et limite le coût de production de cartes;
  • Elle peut être utilisée sur les réseaux de plusieurs opérateurs différents, ceci limitant le nombre de cartes de transport par usager;
  • Elle limite la vente et la présence d'argent liquide à bord des véhicules, et stimule l'achat aux automates ou via Internet;
  • Elle permet de renouveler les anciens systèmes de payement et de lutte à la fraude, en introduisant des ordinateurs de bord plus efficaces et en facilitant l'instauration de portiques dans les stations de métro/pré-métro;
  • Elle permet de simplifier la multitude de tarifs existants.

ControverseModifier

La carte MoBIB pose problème[9] pour une partie des citoyens ainsi que pour la Ligue des droits de l’homme et Inter-Environnement Bruxelles. Pour ces deux associations, l'utilisation de la carte MOBIB pose des questions essentielles en termes de respect de notre droit à la vie privée et des droits qui en découlent[10]. Ils dénoncent le manque de protection des informations ainsi qu'une récolte de données excessive au regard des objectifs annoncés par la STIB, à savoir lutter contre la fraude et gérer la clientèle[11].

Selon la STIB, les données personnelles des utilisateurs de MOBIB sont traitées conformément à la loi (notamment la loi de la Vie Privée du 8 décembre 1992[12]) et aux déclarations faites à la Commission de la protection de la vie privée par la STIB. La STIB assure que les données de validation relatives à la localisation des utilisateurs ne sont jamais traitées de façon individualisée, mais toujours sur la base d’informations soit codées, soit anonymes et qu'il existe, par ailleurs, une séparation stricte entre les données de validation et les données d’identification de la clientèle. Elle indique sur son site que les données contenues dans la carte sont protégées contre toute manipulation par le recours à des clés et algorithmes de sécurité et que les données ne peuvent donc pas être lues facilement[13].

Pourtant, des membres du GSI (Groupe Sécurité de l’Information) de l’UCL ont analysé la carte MoBIB et démontré qu’elle contient des données personnelles sur le porteur. Ces données peuvent être obtenues par n’importe quelle personne se trouvant à proximité de la carte. Prénom, nom, date de naissance et code postal sont présents, mais aussi et surtout la trace des trois derniers passages dans les transports publics. Cette révélation est en contradiction avec les propos du Ministre du Gouvernement de Bruxelles-Capitale chargé de la Mobilité et des Travaux Publics qui indiquait le devant le parlement que « les trajets ne sont pas enregistrés au niveau de la carte »[14].

En 2013, la STIB a cité devant le tribunal un de ses clients qui avait arraché la puce de sa carte MOBIB, la considérant comme une atteinte à la vie privée. À la suite d'une intervention de la Ligue des droits de l’homme, la STIB s'est désistée et a préféré payer une indemnité de procédure plutôt que de soumettre le système MOBIB au contrôle juridictionnel[15].

Après plusieurs années, les cartes peuvent arrêter de fonctionner. STIB remplace ces cartes gratuitement, et l'utilisateur ne perd pas des abonnements ou voyages stockées.

Notes et référencesModifier

  1. Acronyme de MOBility In Belgium
  2. « La carte Mobib arrive à la SNCB pour les abonnements annuels », RTBF.be,‎ (lire en ligne)
  3. « Qu’est-ce que la carte MOBIB ? », sur STIB.be
  4. La carte MoBIB arrive à grands pas, site de la STIB, article datant de février 2008, consulté le 4 avril 2008.
  5. Cambio démarre au quart de tour avec la carte Mobib, Le Soir en ligne, vendredi 10 septembre 2010, consulté le 21 septembre 2010.
  6. MOBIB: een nieuwe manier van reizen met het openbaar vervoer, DeLijn.be, 4 juillet 2012.
  7. a et b Source : TEC-It-Easy, la carte MoBIB du TEC, RTLinfo.be, 13 octobre 2011.
  8. La carte MoBIB du TEC, Lavenir.net, 14 octobre 2011.
  9. « Carte Mobib controversée », Télé Bruxelles, texte et vidéo des nouvelles du 3 juillet 2008, consulté le 31 octobre 2008
  10. Protection de la vie privée : MoBIB doit changer !, Inter-Environnement Bruxelles, consulté le 18 juin 2013
  11. Carte MoBIB: téléchargez le courrier à envoyer à la STIB!, Ligue des Droits de l'Homme, consulté le 18 juin 2013
  12. Loi relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel., belgiquelex.be, consulté le 18 juin 2013
  13. MOBIB respecte la vie privée, STIB, consulté le 18 juin 2013
  14. (fr)(en) MOBIB Extractor, Information Security Group, sur le site de l’Université catholique de Louvain.
  15. Il arrache la puce de sa carte Mobib et la Stib lui paie une indemnité (vidéo), RTL Info, Journal de 19h, 16 juin 2013

BibliographieModifier

  • Lucille Guenier, « Les TEC passent à la carte électronique Mobib », Le Soir.be,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier