Ouvrir le menu principal

Akechi Mitsuhide

daimyo
(Redirigé depuis Mitsuhide Akechi)
Akechi Mitsuhide est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Akechi, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste) Mitsuhide.

Akechi Mitsuhide
明智光秀
Image illustrative de l'article Akechi Mitsuhide
Représentation d'Akechi Mitsuhide

Autres noms Noms courants : Jūbe'e, Koretō Hyūga no Kami
Pseudonyme : Shōan
Surnom : Kinkan no Tō
Nom d'enfance : Hikotarō
Biographie
Naissance [1]
Château d'Akechi, Kani, province de Mino
Décès (à 53 ans)
Yamazaki, province de Settsu
Père Akechi Mitsutsuna
Mère Omaki no Kata
Conjoint Sengusa
Tsumaki Hiroko
Liaisons Fuseya-Hime
Enfants Akechi Mitsuyoshi
Akechi Tama

Image illustrative de l’article Akechi Mitsuhide

Akechi Mitsuhide (明智光秀, Akechi Mitsuhide?), , surnommé Jubei (十兵衛), était un samouraï né dans la province de Mino (actuelle préfecture de Gifu) pendant la période Sengoku de l'histoire du Japon. C'était un général au service du daimyo Nobunaga Oda, bien qu'il l'ait ensuite trahi et amené à commettre le seppuku, mais également un homme cultivé, un grand amateur de la cérémonie du thé et un poète à ses heures perdues.

BiographieModifier

 
sanctuaire de Mitsuhide Akechi à Kyōto.

Akechi Mitsuhide est né en 1529, dans la province de Mino[2]. Il entre au service de Nobunaga en 1566, sous le nom de Koretō, après la conquête de sa province natale par celui-ci et reçoit Sakamoto (un fief de 100 000 koku dans la province d'Omi) en 1571. Même s'il est rare que Nobunaga mette beaucoup de confiance dans ses vassaux, il a pleine confiance en Shibata Katsuie, Hideyoshi Hashiba et Akechi Mitsuhide. Après que ce dernier a reçu Sakamoto, il s'occupe de pacifier la région de Tamba en vainquant plusieurs clans dont les Tango et les Isshiki.

Après avoir été un temps gouverneur de Hyūga, il conquiert la province de Tamba, aujourd'hui Kyōto, pour le compte de Nobunaga, ce qui permet à celui-ci d'accéder à l'empereur[2].

En 1579, il prend le château de Yakami à Hatano Hideharu en lui faisant des promesses de paix. Le but de Mitsuhide est atteint, mais Nobunaga fait exécuter Hideharu. Ceci ne plaît évidemment pas au clan Hatano, et peu de temps après un groupe de vassaux d'Hideharu assassinent la mère de Mitsuhide Akechi. Mitsuhide fait peser sur Nobunaga la responsabilité de la mort de sa mère, et se venge par l'attaque du temple Honnō-ji le . Pour éviter d'être pris, Nobunaga tue son fils Nobutada, puis se suicide[2].

Il prend alors le titre de général en chef des armées, mais Hideyoshi Toyotomi et Ieyasu Tokugawa accourent pour venger Nobunaga. Hideyoshi arrive le premier, et attaque Mitsuhide à la bataille de Yamazaki le 2 juillet[2]. Il s'enfuit et parvient à survivre pendant deux jours de plus, mais est finalement tué[2] (la rumeur veut qu'il ait été tué par un paysan armé d'une lance de bambou mais l'on raconte aussi qu'il a réussi à s'enfuir pour finir sa vie en moniale sous le nom de Tenkai).

Ce très court règne lui vaut le surnom de Jūsan Kūbo, le « shogun de treize jours »[2].

Sa troisième fille, Tama, épouse de Tadaoki Hosokawa, est célèbre pour s'être convertie au christianisme sous le nom de Gracia Hosokawa[2].

Mitsuhide Akechi dans la culture populaireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Selon le Hosokawa-ke Bunsho, il serait né le 17e jour du 8e mois de la 1re année de l'ère Kyōhō. Diverses autres théories sont avancées, par exemple le Tōdai-ki place sa naissance à la 12e année de l'ère Eishō (1515).
  2. a b c d e f et g Louis Frédéric, Le Japon : dictionnaire et civilisation, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1419 p. (ISBN 9782221067642 et 2221067649, OCLC 36327575), p. 22.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :