Miquel Alcanyís

peintre espagnol
Miquel Alcanyís
Retaule de la Santa Creu de Miquel Alcanyís, Museu de Belles Arts de València.JPG
Retable de la Sainte Croix
musée des beaux-arts de Valence
Naissance
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
MajorqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Activité
Lieu de travail
Mouvement
Enfant
Miguel Alcañiz the Younger (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Miquel Alcanyís ou Miguel Alcañiz est un peintre de Valence actif entre 1408 et 1447. Il a peint dans le style gothique international.

Légende de Saint Michel
Musée des beaux-arts de Lyon

Biographie et œuvresModifier

Jusqu'à son identification, ses œuvres étaient attribuées à un maître anonyme appelé Maître de Gil y Pujades qui a peint les murs de la chapelle majeure de la cathédrale Sainte-Marie de Valence (1432), le retable de la Sainte Croix conservé au musée des beaux-arts de Valence et les panneaux latéraux d'un retable de Saint Michel conservé au Musée des beaux-arts de Lyon (vers 1421). Selon José Gudiol Ricart, l'auteur d'une série de retables regroupés sous l'appellation de Maestro de Gil y Pujades.... s'identifie selon toute vraisemblance avec le peintre Alcañiz embauché en 1421[1].

Il a probablement été se former à Florence en 1422. Certains historiens d'art l'ont assimilé avec le Maestro del Bambino Vispo[2]. Le retable de la Sainte Croix de Valence est stylistiquement proche de Gherardo Starnina et iconographiquement du cycle de la Sainte Croix peint par Agnolo Gaddi en 1380.

Il a été associé avec Francesc Serra qui appartenait à une famille de peintres catalans, Francesc, Jaume, Pere et Joan, fils Berenguer Serra[3].

Il a également travaillé avec Andreu Marçal de Sax au grand Retable de Saint Georges du Centenar de la Ploma conservé au Victoria and Albert Museum de Londres. Ce retable est dit du Centenar de la Ploma, parce que commandité afin de commémorer la bataille du Puig de Cebolla par la compagnie des cent arbalétriers chargés d'escorter et de protéger la bannière du royaume de Valence. Une étude de 2011 attribue les panneaux centraux et le plus célèbre à Miquel Alcanyís tout en incluant Andreu Marçal de Sax et d'autres peintres comme collaborateurs de certains des panneaux qui composent cette œuvre[4],[5].

En 1434, Alcanyís se rend à Majorque, où il peint les œuvres attribuées au Maître d'Alcudia : les panneaux du presbytère de Alcudia (1442), le Retable de la Miséricorde du couvent de la Conception et le diptyque Veronica conservé au musée archéologique de Majorque [6],[7].

Notes et référencesModifier

  1. Ars Hispaniae: Pintura gótica, 1946
  2. El Paso Museum of Art, The Samuel H. Kress Collection, El Paso, El Paso Museum of Art, 1961. Sirén, Osvald, Early Italian Pictures, the University Museum, Göttingen (Conclusion). Lorenzo Monaco, Mariotto di Nardo, Parri Spinelli, and the Compagno di Agnolo in The Burlington Magazine for Connoisseurs, Vol. 26, No. 141, Dec., 1914, 107-114. Sirén, Osvald, Pictures by Parri Spinelli in The Burlington Magazine for Connoisseurs, Vol. 49, No. 282, Sep., 1926), 117-125.
  3. (es) Musée du Prado : Jaume Serra
  4. (es) Matilde Miquel Juan, « Un pintor holandés en la Corona de Aragón », Anales de Historia del Arte, vol. 22,‎ , p. 333-346 (lire en ligne)
  5. (es) Alfons Garcia : Un nuevo autor para el ´Centenar de la Ploma´
  6. (ca) Gran Enciclopèdia Catalana
  7. Tina Sabater, Pintura mallorquina del segle quinze, Universitat Illes Balears, 2002, (ISBN 84-7632-708-0), pg. 115

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :