Ouvrir le menu principal

Une milice communale était un type de milice qui était créé au sein d'une « commune », dans le sens du terme au Moyen Âge, c'est-à-dire de ville qui avait acquis, par charte de franchise une certaine autonomie vis-à-vis de son suzerain[1].

FonctionsModifier

La milice communale à deux fonctions principales[2] :

  • assurer la sécurité intérieure (fonction de police) et extérieure de la ville ;
  • participer à la levée de l’ost.

Dans ce dernier cas, et si les finances le permettaient, l'armement des milices était complété car rudimentaire[2].

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. Boucheron, et Menjot 2011, p. 293-294
  2. a et b Lagier 2010, p. 6

BibliographieModifier

  • Patrick Boucheron et Denis Menjot, Histoire de l'Europe urbaine : La ville médiévale, Seuil, , 515 p. (ISBN 978-2-7578-2547-1)
  • Martial Lagier, Essai de reconstitution de la milice communale de Saint-Maur-des-Fossés selon l'ordonnance prise par l'abbé Pierre de Chevry le 23 septembre 1274, Les Guerriers du Moyen Âge, (lire en ligne)