Mihaïl Mikov

personnalité politique bulgare

Mihaïl Mikov
(bg) Михаил Миков
Illustration.
Fonctions
Président du Parti socialiste bulgare

(1 an, 9 mois et 11 jours)
Prédécesseur Sergueï Stanichev
Successeur Korneliya Ninova
Président de l'Assemblée nationale bulgare

(1 an, 5 mois et 6 jours)
Législature 42e
Prédécesseur Tsetska Tsatcheva
Successeur Tsetska Tsatcheva
Ministre de l'Intérieur

(1 an, 3 mois et 3 jours)
Premier ministre Sergueï Stanichev
Gouvernement Stanichev
Prédécesseur Roumen Petkov
Successeur Tsvetan Tsvetanov
Biographie
Nom de naissance Mihaïl Raykov Mikov
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Koula (Bulgarie)
Nationalité Bulgare
Parti politique BSP

Mihaïl Raykov Mikov (en bulgare : Михаил Райков Миков), né le à Koula, est un homme d'État bulgare membre du Parti socialiste bulgare (BSP).

BiographieModifier

Formation et vie professionnelleModifier

Engagement politiqueModifier

Il est élu pour la première fois député à l'Assemblée nationale lors des élections législatives du , à 36 ans. Systématiquement réélu par la suite, il devient ministre de l'Intérieur lors du remaniement ministériel du 24 avril 2008, dans le gouvernement dirigé par le socialiste Sergueï Stanichev.

Le , à l'ouverture de la 42e législature, Mihaïl Mikov est élu président de l'Assemblée nationale, sa candidature recueillant 118 voix, contre 97 à sa prédécesseur conservatrice Tsetska Tsacheva[1]. Environ un an plus tard, le , il est choisi par les délégués au 48e congrès du BSP comme nouveau président du parti ; il totalise 377 suffrages en sa faveur, contre 333 au ministre de l'Économie Dragomir Stoïnev[2].

À ce titre, il mène la campagne de la coalition Parti socialiste bulgare-La Bulgarie à gauche (BSP-LB) pour les élections législatives anticipées du 5 octobre suivant. Le résultat est catastrophique, l'alliance conservant 39 de ses 84 mandats et ne devançant le Mouvement des droits et des libertés (DPS) que d'un seul siège. Le , il devient le premier président du BSP battu lors d'un congrès du parti, emportant 349 votes favorables contre 395 à la députée Korneliya Ninova[3].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier