Mie

partie molle, intérieure du pain

La mie est la partie molle, intérieure du pain ; elle n'est pas aussi bien cuite que la croûte qui l'enveloppe. Le mot mie provient du latin mica qui signifie « parcelle » ou « miette »[1].

Baguette en coupe qui laisse apercevoir la mie.

Habitude alimentaireModifier

Plus ou moins blanche et volumineuse selon les proportions des céréales utilisées, la mie est généralement moelleuse et assez bourrative, ce qui fait que certaines personnes l'enlèvent avant de garnir leur sandwich[réf. souhaitée].

UtilisationModifier

Outre son emploi comme aliment et support d'un autre aliment, on utilisait, ou utilise encore, la mie pour :

Manière de tableModifier

Il est mal vu de faire des boulettes avec la mie de son pain, comme certaines personnes le font à table par énervement ou désœuvrement.

LinguistiqueModifier

ExpressionsModifier

  • « En mie de pain » se dit d'une personne qui a peu de consistance ou peu de valeur.
  • « À la mie (de pain) » s'applique à quelqu'un qui n'a pas de valeur, à quelque chose sans solidité ou fondement.
  • Mie était l'équivalent de « point » ou « pas », ou encore « goutte », ou « miette » (négation, mais avec un renforcement) en vieux français. On en trouve la trace dans l'expression « je n'y comprends mie », ou « je n'y comprends miette ». À noter qu'en italien, mica a le même emploi (« non capisco mica », je n'y comprends rien du tout).

BelgicismeModifier

En Belgique francophone, on appelle aussi « mies de pain » les débris de pain souvent laissés sur la table ou tombés sur le sol, également appelés « miettes ».

Notes et référencesModifier

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Mie » dans le Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales.
  2. CNRTL « Mie », www.cnrtl.fr (consulté le 1er avril 2019).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier