Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mie (homonymie).
Baguette en coupe qui laisse apercevoir la mie.

La mie est la partie molle, intérieure du pain ; elle n'est pas aussi bien cuite que la croûte qui l'enveloppe. Le mot mie provient du latin mica qui signifie parcelle ou miette[1].

Sommaire

Habitude alimentaireModifier

Plus ou moins blanche et volumineuse selon les proportions des céréales utilisées, la mie est généralement moelleuse et assez bourrative, ce qui fait que certaines personnes l'enlèvent à la main avant de garnir leur sandwich.

UtilisationModifier

Outre son emploi comme aliment et support d'un autre aliment, on utilisait, ou utilise encore, la mie pour :

  • « saucer l'assiette », c'est-à-dire la nettoyer de sa sauce lorsqu'on a terminé de manger un mets : les fibres de la mie retiennent l'aliment semi-liquide par capillarité ;
  • gommer un tracé au crayon de plombagine ;
  • établir une empreinte[2].

Manière de tableModifier

Il est mal vu de faire des boulettes avec la mie de son pain, comme certaines personnes le font à table par énervement ou désœuvrement.

LinguistiqueModifier

ExpressionsModifier

  • « En mie de pain » se dit d'une personne qui a peu de consistance ou peu de valeur.
  • « À la mie (de pain) » s'applique à quelqu'un qui n'a pas de valeur, à quelque chose sans solidité ou fondement.

BelgicismeModifier

En Belgique francophone, on appelle aussi « mies de pain » les débris de pain souvent laissés sur la table ou tombés sur le sol, également appelés « miettes ».

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier