Michelle Harvey

Michelle Louise Harvey (née à Brisbane) est une scientifique australienne de la police spécialisée en entomologie médico-légale (utilisation d'insectes dans les enquêtes sur les délits)[1],[2]. Ses recherches utilisent l'ADN d'insectes pour identifier les asticots, ce qui aide à estimer le temps écoulé après la mort d'un individu[3],[4]. Harvey a publié de nombreux articles sur ses recherches et elle a été invitée à participer à de nombreuses conférences. Elle est active dans la promotion de la science à travers ses prises de paroles en publique ainsi que dans les médias.

CarrièreModifier

Harvey a terminé son doctorat dans les sciences de la criminalistique en 2006 à l'Université d'Australie-Occidentale (UWA) et a obtenu son diplôme en [5]. Entre 2006 et 2012, elle a été maître de conférences en biologie légale à l'Université de Portsmouth[1],[2] recherchant les relations moléculaires entre les principaux calliphoridés. Depuis, elle est retournée en Australie pour poursuivre ses recherches à l'Université Deakin de Geelong[6].

Distinctions et prixModifier

  • 2004 : Prix Brownes Western Australian récompensant la femme de l'année dans les sciences[5]
  • 2003 : Recherches récompensées par l'association Américaine-Australienne[2]

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « The wriggling world of 'Maggot Girl' », Portsmouth Today, (consulté le )
  2. a b et c (en) Olga Wojtas, « Maggot Girl passes on forensic bug », Times Higher Education, TSL Education Ltd., (consulté le )
  3. (en) « The 'Maggot Girl' », Radio 4 Woman's Hour, BBC, (consulté le )
  4. (en) « Maggots to give crime scene clues », The Age,‎
  5. a et b (en) « Dr. Michelle Harvey - Biological Sciences », University of Portsmouth (consulté le )
  6. (en) « School Staff, Deakin University »