Ouvrir le menu principal

Michael Kelly Lawler
Michael Kelly Lawler

Naissance
comté de Kildare, Irlande
Décès (à 67 ans)
Equality, État de l'Illinois
Allégeance Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Grade Union Army major general rank insignia.svg Major général
Conflits Guerre de Sécession

Michael Kelly Lawler (né le dans le comté de Kildare en Irlande, et décédé le à Equality, État de l'Illinois) est un major général breveté de l'Union. Il est enterré dans le comté de Gallatin, État de l'Illinois[1].

Sommaire

Avant la guerreModifier

Michael Kelly Lawler émigre vers les États-Unis alors qu'il est enfant. Il devient avocat. Il est nommé capitaine du 3rd Illinois Infantry le par le gouverneur Ford de l'État de l'Illinois afin d'organiser un contigent qui participe à la guerre américano-mexicaine[2]. Il quitte le service actif des volontaires le ,[1]. Le , il revient dans le service actif des volontaires et est nommé capitaine de l'independant company Illinois Mounted. Il quitte de nouveau le service actif le [2].

Il prend part à des activités commerciales près de Shawneetown dans l'Illinois[3].

Guerre de SécessionModifier

Michael Kelly Lawler est nommé colonel du 18th Illinois Infantry le [2]. Il sert alors au Kentucky et au Tennessee sous les ordres du général Ulysse S. Grant. Il fait respecter la plus stricte discipline dans son régiment : il frappe les récalcitrants, fait avaler des vomitifs aux soldats saouls pendant les gardes, menace les officiers et les hommes de troupe[4].

Accusé de brutalité envers ses hommes, il passe en cour martiale et est acquitté[3]. Recherchant des officiers combatifs, le général Henry Wager Halleck lui rend alors le commandement de son régiment[5].

Il est blessé lors de la bataille de Fort Donelson alors qu'il est sous les ordres du général John A. McClernand[6],[3]. Une balle traverse son avant-bras gauche[7]. Il perd alors l'usage du pouce et de l'index, lui occasionnant une perte de préhension d'autant plus handicapante qu'il est gaucher. Au cours du bombardement du fort, il est aussi blessé à la tête, lui occasionnant une surdité[7]. Après avoir recouvré la santé, il retourne dans son unité en avril 1862. Son régiment prend part à des opérations de reconnaissance et de garnisonnement au Kentucky et au Tennessee sous les ordres du général John A. Logan[3].

Il est nommé brigadier général des volontaires le . Il commande une brigade du XIII corps lors de la campagne de Vicksburg.

Lors du siège de Vicksbug, il commande l'un des assauts les plus audacieux de la guerre qui s'achève avec la capture de 1 100 confédérés[4].

Il participe aux batailles de Port Gibson, de Champion's Hill, et de Big Black River Bridge. De forte corpulence, il est d'un tempérament bagarreur[6]. Selon un observateur, il est « aussi courageux qu'un lion, et a autant de cervelle »[6].

Il est breveté major général des volontaires le pour bravoure et service méritant pendant la guerre.

Après la guerreModifier

Michael Kelly Lawler quitte le service actif des volontaires le [2]. Il reprend la pratique du droit et devient fermier et vend des chevaux[4].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Michael Kelly Lawler, page consacrée au général sur Find a Grave.com (consulté le 24 janvier 2015)
  2. a b c et d (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne)
  3. a b c et d (en) Spencer C. Tucker, American Civil War: The Definitive Encyclopedia and Document Collection [6 volumes]: The Definitive Encyclopedia and Document Collection, ABC-CLIO, , 2777 p. (ISBN 9781851096824)
  4. a b et c (en) Ezra J. Warner, Generals in Blue: Lives of the Union Commanders, LSU Press, , 712 p.
  5. (en) Thomas P. Lowry, Curmudgeons, Drunkards, and Outright Fools: Courts-Martial of Civil War Union Colonels, University of Nebraska Press, , 256 p. (ISBN 9780803280243)
  6. a b et c (en) Timothy B. Smith, Champion Hill, Casemate Publishers, , 520 p. (ISBN 9781611210002)
  7. a et b (en) Jack D. Welsh, Medical Histories of Union Generals, Kentucky State University Press, 422 p. (ISBN 9780873388535)

Voir aussiModifier