Ouvrir le menu principal

Mes contes de Perrault

livre de Tahar Ben Jelloun

Mes contes de Perrault
Auteur Tahar Ben Jelloun
Genre Contes
Éditeur Seuil
Date de parution 2014
Nombre de pages 300
ISBN 978-2-02-116226-4

Mes contes de Perrault est un recueil de contes de Tahar Ben Jelloun paru aux éditions du Seuil en 2014. Il s'agit d'une réécriture de dix contes de Charles Perrault.

Sommaire

PrésentationModifier

Dans Mes contes de Perrault Tahar Ben Jelloun entreprend une réécriture de dix contes de Charles Perrault:

Riquet à la houppe, le Petit Poucet, Barbe-Bleue, La Belle au bois dormant, les Fées, le Chat botté, Peau d'Âne, le Petit Chaperon rouge, les Souhaits ridicules et Cendrillon.

Inspiré des histoires de Mille et Une Nuits, que lui ont été racontées par « une vieille femme du nom Fadela » [1] quand il était enfant, il orientalise les contes de Perrault en les situant dans un contexte arabe et musulman[2]. Riquet à la houppe devient ainsi Hakim à la houppe, le Petit Chaperon rouge devient la petite à la burqa rouge, La Belle au bois dormant est persécutée par sa belle-mère à cause de sa peau noire [3] et le roi dans Peau d'âne, « ferme son harem constitué de douze femmes » [4] par amour pour Sundouce, la future mère de l'héroïne de l'histoire.

Style et contenuModifier

Tahar Ben Jelloun garde la structure initiale des contes de Charles Perrault, tout en y mêlant « des épices et des couleurs issues d'autres pays, d'autres imaginaires »[2]. Il rend ainsi hommage à Fadela, une vieille femme qui s'est installée chez la famille quand il était enfant. Il écrit dans l'introduction de son recueil:

« Le visage ridé et les petits yeux enfoncés de Fadela planaient au-dessus de moi tandis que j'écrivais. Non seulement elle sortait alors de sa nuit noire, mais j'entendais sa voix qui me dictait ce que je devais écrire. »[5]

Contrairement à Perrault, Tahar Ben Jelloun ne rajoute pas une moralité à chaque conte. Il précise dans l'introduction de son recueil que l'homme ne changera jamais dans son comportement, peu importe s'il est bon ou méchant. L'auteur se contente d'une seule morale:

« Finalement, l'unique morale de l'histoire, c'est qu'il faut, partout et en toute circonstance, garder sa lucidité et sa vigilance bien en éveil. »[6]

ÉditionsModifier

RéférencesModifier

  1. Mes contes de Perrault, éditions du Seuil, 2014, p. 9
  2. a et b Mes contes de Perrault, éditions du Seuil, 2014, p. 11
  3. Tahar Ben Jelloun: contes de la lucidité
  4. Mes contes de Perrault, éditions du Seuil, 2014, p. 239
  5. Mes contes de Perrault, éditions du Seuil, 2014, p. 12
  6. Mes contes de Perrault, éditions du Seuil, 2014, p. 14

Sources primairesModifier

Sources secondairesModifier