Ouvrir le menu principal
Menuisier
Travail du bois.jpg
Un menuisier au travail
Professions voisines
Codes
IDEO (France)
ROME (France)
H2207

Le menuisier est un artisan qui travaille traditionnellement le bois et dont la discipline est la menuiserie. Il réalise les portes, les fenêtres, les parquets et boiseries dans le bâtiment, les meubles et les sièges. Il peut également assurer leur pose. Il fournit avant tout une prestation sur mesure en fabrication, mais aussi en agencement en bois massif (de cuisine, de placard) et en petite serrurerie. De nos jours, par abus de langage, on classe les agenceurs (qui utilisent des matériaux dérivés en panneaux) et les poseurs (de matériaux isolants, de cloison sèches, d'ouvrages en aluminium ou en PVC) avec les menuisiers alors qu'ils n'en sont pas puisqu'ils ne pratiquent pas la menuiserie.

Sommaire

Son établi et ses outilsModifier

Dans l'ordre d’exécution manuelle (pouvant varier avec les machines modernes)

  • L'établi : griffe, presse: verticale en pied pour les menuisiers, ou horizontale et en bout pour les ébénistes, valets, rainure à outils, fond pour rangement, tiroir et éventuellement placard.
  • Outils d'étude : (plans, plans sur règle), parquet ou plan d'épure, outils de mesure, mètre, règle graduée ou non, équerre, fausse équerre, équerre à angles dite d'onglet, trusquin trainard, traceur de courbe, compas, compas: (à crayon, à pointes sèches, à verges), craies, crayons, cordeaux.
  • de débit : mètre, règles, cordeau et poudre à cordeau, craies et crayons, scies: à débit, à refendre.
  • de corroyage : riflard, varlope, herminette, trusquin, réglet, servantes d'établis.
  • de traçage : tréteaux, mètre, règle graduée ou non, équerre, fausse équerre, équerre à angles (dite équerre d'onglet), trusquin, traceur de courbe, compas de traçage à crayon, ou à pointes sèches, pointe à tracer.
  • d'assemblage : bédanes, ciseaux, scies diverses : à tenons, à chantourner, à araser, à guichet, égoïnes, guimbardes.
  • de profilage : bouvets, outils à moulures de différents profils, guillaumes, ciseaux, bédanes, gouges, planes, vastringues, guimbardes, tarabiscots.
  • de montage : marteaux, maillets, massettes, tréteaux, valets, boîtes à coupe ou à onglets, presses à panes, presses à placage, servantes de support, colles.
  • de chevillage : vilebrequins, mèches, chevilles, scie à chevilles.
  • de finition : rabot à replanir, racloirs, rifloirs, tarabiscots, râpes, cales à poncer, papiers de verre.
  • de ferrage : ciseaux, bédanes, tarières, vrilles, drilles, tournevis.
  • divers : pointes, tenailles, chauffe pot à colle, pierre à affuter et huile, avoyeur à scie, tournevis.


FormationModifier

Son métier obéit à des règles précises, transmises longtemps par le compagnonnage et maintenant aussi par des filières professionnelles contrôlées par les pouvoirs publics et les regroupements du métier.

En FranceModifier

En France, ce métier est enseigné dans de nombreuses écoles ou associations telles que :

Il existe plusieurs diplômes conduisant au métier de menuisier :

  • les CAP en « menuiserie de bâtiment », « menuiserie de bâtiment et d'agencement », « menuiserie d'agencement » ;
  • le BEP en « bois et matériaux associés » ;
  • le brevet professionnel en « menuiserie de bâtiment et d'agencement » ;
  • le baccalauréat professionnel ;
  • les brevets de maîtrise (BM) en « menuiserie de bâtiment et d'agencement », « menuiserie » ;
  • les BTS en « systèmes constructifs bois et habitat », « technico-commercial : option bois et dérivés, productique bois et ameublement ».

En SuisseModifier

En Suisse, la formation de menuisier s'acquiert par une formation professionnelle initiale de 4 ans.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :