Melchior de la Mars

Melchior de la Mars (vers 1585 - 1650) est un peintre baroque flamand actif à Gand. Récemment redécouvert, l'artiste est considéré comme un des premiers représentants de ce que l'on appelle les Caravaggisti de Gand[1].

Melchior de La Mars
Image dans Infobox.
Femme chanteuse et joueuse de luth, en arrière-plan la parabole de Dives et Lazarus
Naissance
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
GandVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Lieu de travail

BiographieModifier

Peu de choses sont connues sur la vie et la formation de l'artiste. Son activité à Gand est documentée en 1621, date à laquelle il signe et date La Circoncision de Jésus faite pour l'autel de l'église des Augustins (maintenant l'église Saint-Étienne) à Gand. Un an plus tard, il signe le Marie de Magdala en extase (Musées royaux des beaux-arts de Belgique).

L'artiste est enregistré dans la guilde de Saint-Luc jusqu'en 1622. Après cette date il n'y a plus aucun enregistrement de l'artiste dans les registres de la Guilde. On pense que l'artiste est aussi marchand d'art et a pu ainsi exporter ses propres œuvres. Cela peut expliquer leur présence dans des collections françaises[2].

ŒuvreModifier

 
Lamentation de Marie de Magdala mourante

Seules deux œuvres signées par l'artiste sont connues. C'est sur la base de ces œuvres qu'un certain nombre d'œuvres autrefois attribuées aux suiveurs de Caravage du Nord et de l'Italie ont été assignées à de la Mars[1].

Le style des œuvres de la Mars, qui combinent le clair-obscur avec des traits maniéristes de ses figures, qualifie l'artiste comme un des premiers représentants des Caravaggisti de Gand, qui a précédé le retour de Jan Janssens de Rome en 1621. Il fait ainsi partie de la première génération d'artistes flamands suiveurs du Caravage, qui comprennent, entre autres, Gerard Seghers et Theodoor van Loon[3].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Melchior de la Mars au Rijksbureau voor Kunsthistorische Documentatie
  2. J. Foucart, Melchior de la Mars, un caravagesque flamand dans les collections françaises du XVIIe siècle, dans leBulletin de la Société de l'Histoire de l'art français, 1985, p. 55-59
  3. Hans Vlieghe, Flemish art and architecture 1585-1700, New Haven - Londen 1998, p. 80

Liens externesModifier